Le ministre allemand de la santé déclare que les restrictions tyranniques de Covid-19 pour les non-vaccinés étaient basées sur une “erreur de logiciel”.

Le ministre allemand de la santé déclare que les restrictions tyranniques de Covid-19 pour les non-vaccinés étaient basées sur une "erreur de logiciel".

Après avoir terrorisé les personnes non vaccinées pendant des mois, le ministre allemand de la santé, Karl Lauterbach, fait marche arrière et attribue ses déclarations antérieures sur une “pandémie de personnes non vaccinées” à une “erreur de logiciel”.

En novembre 2021, les médias ont rapporté une augmentation du nombre d'”incidents” à Hambourg. On prétendait qu’en quelques jours seulement, le taux de cas de Covid-19 était passé de 111,6 personnes pour 100 000 à 160 personnes pour 100 000. Au fur et à mesure que le mois de novembre avançait, ce nombre est passé à 209,2 cas pour 100 000 personnes, pour atteindre à la fin du mois le chiffre record de 223,3 cas pour 100 000 personnes.

Ces chiffres incroyablement élevés, dont il a été révélé aujourd’hui qu’ils étaient entièrement fabriqués, ont servi d’excuse pour légitimer les restrictions sur le covid appelées “2G”.

Ces mesures consistaient à exiger que les gens soient soit vaccinés, soit “guéris” d’un test Covid positif pour entrer dans les magasins, manger dans les restaurants ou aller dans les clubs. Les personnes non vaccinées étaient également informées qu’elles devaient éviter tout contact social et rester à l’écart des personnes vaccinées.

Le maire de Hambourg, Peter Tschentscher, a contribué à alimenter l’hystérie en affirmant que seul le “vaccin” permettrait à l’Allemagne de sortir du cauchemar covidien.

Or, une enquête menée par les journaux Sueddeutscher Zeitung et Welt a révélé que le pic de cas vanté par Lauterbach et Tschentscher était entièrement faux.

Les services sociaux de Hambourg ont radicalement faussé les chiffres pour créer l’illusion d’une nouvelle “vague” de maladie parmi les personnes non vaccinées, alors qu’en réalité, ces organismes ne savaient même pas à l’époque qui était vacciné et qui ne l’était pas.

Cela ne les a toutefois pas empêchés de classer toutes les personnes dont le statut était inconnu comme non vaccinées. À la fin du mois de novembre, 70 % des cas positifs avaient un statut inconnu.

Le maire de Hambourg a déclaré lors d’une conférence de presse en novembre que 90 % de toutes les nouvelles infections au Covid dans la ville concernaient des personnes non vaccinées. Bien sûr, c’était faux.

Il a ensuite menti sur les moyennes d’infection sur sept jours pour les personnes non vaccinées et vaccinées, affirmant qu’elles étaient respectivement de 605 pour 100 000 et 22 pour 100 000.

Il a été révélé par la suite que les méthodes utilisées pour calculer ces chiffres erronés étaient également utilisées dans toute l’Allemagne, donnant l’impression que les personnes non vaccinées étaient responsables de la propagation du Covid.

Au lieu de cela, ils ne voulaient pas révéler que c’était en fait les personnes entièrement vaccinées qui souffraient le plus du coronavirus.

Le maire de Hambourg affirme maintenant que les erreurs de classification étaient le résultat de “différents systèmes informatiques”, quoi que cela soit censé vouloir dire.

“Avec la situation à Hambourg … je peux affirmer sans aucun doute que le problème se situait au niveau du classificateur automatique du logiciel”, a ajouté M. Lauterbach, qui tente également de sauver la face.

“Le problème est maintenant résolu… et il s’agissait d’une erreur qui n’a pas été commise délibérément dans le but de rendre les non-vaccinés largement responsables de la pandémie.”

Source : https://dailyexpose.uk/2022/01/28/german-health-minister-says-tyrannical-covid-19-restrictions-for-unvaccinated-were-based-on-software-error/

Commentaires fermés.