Le taux d’hospitalisation en Afrique du Sud plonge dans la vague Omicron

Le taux d'hospitalisation en Afrique du Sud plonge dans la vague Omicron

Par

REGARDEZ : Le taux d’admission à l’hôpital de South African Health en pourcentage des nouveaux cas de Covid-19 identifiés a chuté de 91 % au cours de la deuxième semaine de la vague d’infection actuelle.

L’Afrique du Sud a annoncé vendredi des nouveaux résultats positifs concernant la variante omicron du coronavirus, avec un taux d’admissions à l’hôpital beaucoup plus faible et des signes indiquant que la vague d’infections pourrait atteindre son apogée.

Seuls 1,7 % des cas identifiés de la souche Covid-19 ont été admis à l’hôpital au cours de la deuxième semaine d’infections de la quatrième vague, contre 19 % au cours de la même semaine de la troisième vague de la souche delta, a déclaré le ministre sud-africain de la santé, Joe Phaahla, lors d’une conférence de presse.

Les responsables de la santé ont présenté des éléments indiquant que la souche pourrait être plus légère et que les infections pourraient déjà atteindre un pic dans la province la plus peuplée du pays, Gauteng.

Pourtant, les nouveaux cas au cours de cette semaine de la vague actuelle étaient de plus de 20 000 par jour, contre 4 400 au cours de la même semaine de la troisième vague. C’est une preuve supplémentaire de la transmissibilité rapide de l’omicron, que connaissent également un certain nombre d’autres pays, comme le Royaume-Uni.

L’Afrique du Sud, qui a annoncé la découverte de la variante le 25 novembre, est considérée comme un signe avant-coureur de ce qui pourrait se passer ailleurs avec l’omicron.

Les scientifiques ont averti que d’autres pays pourraient connaître une expérience différente de celle de l’Afrique du Sud, car la population du pays est jeune par rapport aux pays développés. Selon les enquêtes sur les anticorps, entre 70 et 80 % des citoyens pourraient également avoir été infectés par le Covid-19, ce qui signifie qu’ils pourraient bénéficier d’un certain niveau de protection.

Actuellement, environ 7 600 personnes atteintes du Covid-19 se trouvent dans les hôpitaux sud-africains, soit environ 40 % du pic atteint lors des deuxième et troisième vagues. L’excès de décès, une mesure du nombre de décès par rapport à une moyenne historique, est légèrement inférieur à 2 000 par semaine, soit un huitième du pic précédent.

“Nous constatons vraiment de très faibles augmentations du nombre de décès”, a déclaré Michelle Groome, responsable de la surveillance de la santé à l’Institut national des maladies transmissibles du pays.

Plus de 90 % des décès survenus dans les hôpitaux concernaient des personnes non vaccinées ou partiellement vaccinées, a rapporté News24, citant Waasila Jassat, chercheuse au NICD.

Source : https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-12-17/s-africa-says-hospitalizations-in-omicron-wave-much-lower