Le vaccin français Sanofi, en phase finale d’essais cliniques, arrivera-t-il bientôt sur le marché ?

Dans la course au vaccin contre le Covid-19, le laboratoire Sanofi avait pris un train de retard face à Pfizer-BioNTech, Moderna, Johnson & Johnson et AstraZeneca. L’Agence européenne des médicaments (EMA) avait annoncé le lancement d’une procédure d’examen continu de son vaccin, où en est-on ? Le vaccin français va-t-il arriver rapidement sur le marché européen ? On vous répond.

La production du vaccin Sanofi est déjà lancée pour le mettre à disposition le plus rapidement possible.

« Bonjour. Je n’ai pas encore passé le pas pour le vaccin, j’attends impatiemment celui de Sanofi. Savez-vous quand celui-ci sera-t-il disponible ? », nous demande Olivier, d’Angers (Maine-et-Loire). Ouest-France vous répond.

Dernière ligne droite pour le vaccin Sanofi. « Notre phase 3 est en cours de progression. Nous évaluons l’efficacité de notre vaccin dans différents pays, dont les États-Unis et plusieurs pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine, où il y a une forte circulation de variants actuels. Comme toutes les phases 3, les résultats vont dépendre de l’incidence de la maladie, donc du nombre de personnes infectées, nous répond un porte-parole du laboratoire français. Au bout d’un certain nombre de cas d’infections à la Covid-19, on va analyser les différences entre le groupe placebo et le groupe d’investigation, ce qui nous permettra de mesurer l’efficacité. »

En phase 3 des essais cliniques

Souvenez-vous, parmi tous les vaccins contre le Covid19 autorisés par l’Agence européenne du médicament (EMA) et disponibles en France, nous avons : PfizerBioNTech, Moderna, AstraZeneca et le vaccin de l’entreprise belge Janssen, filiale du laboratoire américain Johnson & Johnson.

Et celui de Sanofi ? En décembre 2020, le numéro trois mondial des vaccins annonçait un retard d’environ six mois après une erreur de dosage. Douze mois plus tard, le laboratoire est dans la dernière phase de ses essais cliniques. « On estime avoir des résultats au plus tôt à la fin du quatrième trimestre 2021, en fonction de l’épidémiologie observée », indique le laboratoire pharmaceutique. Et cette dernière phase, c’est bien la plus importante puisqu’elle est conduite sur des dizaines de milliers de volontaires. Le but ? Mesurer la sécurité et l’efficacité du vaccin.

« Nous avons des révisions en continu en cours avec différentes autorités, notamment l’Agence européenne des médicaments, la Food and drug administration (FDA), l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments et d’autres pays partenaires, ce qui nous permet d’accélérer le processus de revue et d’approbation de notre vaccin et in fine sa mise à disposition », poursuit le porte-parole de Sanofi.

Une technologie différente des vaccins à ARN messager

Olivier Bogillot, le président de Sanofi France, a d’ailleurs annoncé, lundi 5 juillet au micro de France Inter, que le vaccin du groupe pharmaceutique devrait être disponible d’ici décembre 2021. Un vaccin qui, pour rappel, « est sur une technologie différente de l’ARN messager […] C’est ce qu’on utilise pour la vaccination grippale, c’est une technologie qui est éprouvée depuis quelques années, a-t-il précisé Olivier Bogillot, faisant référence à une protéine recombinante avec un adjuvant qui stimule le système immunitaire ».

Des atouts par rapport aux autres vaccins déjà disponibles

Si quatre vaccins ont déjà été approuvés sur le marché français, celui de Sanofi a-t-il encore une utilité ? « Depuis l’année dernière et les premiers résultats de phase 3, l’épidémiologie du virus a beaucoup évolué. Tous les vaccins sur le marché sont des vaccins qui contiennent la souche originelle ; aujourd’hui les résultats d’efficacités de ces vaccins seraient probablement significativement plus bas, dans un monde avec de nombreux variants en circulation, nous affirme le porte-parole. Dans le cadre de notre troisième phase, on prévoit de générer des données à grande échelle avec le variant Beta ainsi qu’avec le virus original (D614 « Wuhan ») contre les variants du virus en circulation pendant l’étude. »

 

Le géant pharmaceutique espère rebondir face à la progression du virus original et du variant Beta, le variant sud-africain. Selon Sanofi, leur technologie présente de nombreux intérêts. « Nous sommes confiants que notre vaccin aura un rôle à jouer parmi les autres vaccins déjà sur le marché : sa technologie est maîtrisée, connue et utilisée dans d’autres vaccins. Cela va permettre d’offrir, pour les vaccinations de rappel, une alternative aux technologies existantes ; notamment aux vaccins à ARNm déjà approuvés. Enfin, c’est une technologie thermostable (utilisation de la chaîne du froid classique entre 2 et 8 degrés Celsius), donc un vaccin plus facile à distribuer que d’autres vaccins. » Les conditions de conservation du candidat Sanofi seraient donc nettement plus simples, ce qui faciliterait la distribution du vaccin dans les établissements de santé, dans les pharmacies, etc.

La production déjà lancée

Et après ? « Notre objectif, c’est de développer une réponse vaccinale pertinente. On échange avec nos partenaires (gouvernements, organisations…) pour identifier leurs besoins et répondre à leurs stratégies vaccinales. Aujourd’hui, il y a de plus en plus de gens vaccinés notamment en Amérique du Nord. Nous avons dépassé le cap de plus de 70 % en Europe et différentes autorités commencent à articuler leurs besoins de « vaccination de rappel » en raison de l’émergence des variants et aussi de l’immunité qui s’estompe au fil du temps », développe le porte-parole du groupe. La firme française réaffirme donc l’autre utilisation possible de son vaccin comme un « vaccin de rappel ».

 

 

 

Si la fin de cette phase finale d’essais cliniques n’est pas encore finie, la production du vaccin est d’ores et déjà lancée pour le mettre à disposition le plus rapidement possible. Sous réserve d’approbation des autorités sanitaires, bien sûr. Plusieurs des sites de production sont mobilisés en Europe et aux États-Unis. « En parallèle, nous produisons dès à présent jusqu’à près d’un demi-milliard de doses de vaccins Covid-19 approuvés pour le compte d’autres entreprises pharmaceutiques (BioNTech, Jonhson & Jonhson et Moderna), de manière à maximiser notre contribution à la lutte contre la pandémie, et soulager le besoin immédiat de vaccination dans le monde. »

One thought on “Le vaccin français Sanofi, en phase finale d’essais cliniques, arrivera-t-il bientôt sur le marché ?

  • Le hic, et il est de taille, c’est que le vaccin Sanofi, ne sera pas disponible en France, mais pour les Etats Unis !!!

Commentaires fermés.