Le Vietnam suspend les injections de Pfizer chez les adolescents, quatre décès et 120 hospitalisations déjà recensés

Le Vietnam suspend les injections de Pfizer chez les adolescents, quatre décès et 120 hospitalisations déjà recensés

L’administration des vaccins Pfizer contre le Covid-19 a été interrompue à Hanoi, au Vietnam, suite à une série de décès et l’apparition de différents troubles indésirables. Le quatrième décès vient d’être signalé.

Quatre décès et nombreux effets indésirables

A Taïwan, par mesure de précaution, le ministère de la Santé et des Affaires sociales via son Comité consultatif pour les pratiques de vaccination ou ACIP a décidé de suspendre l’administration de la seconde dose de vaccin pour les 12- 17 ans pour un délai de deux semaines.

Au Vietnam, le gouvernement  avait lancé la vaccination des adolescents  âgés de 12 à 17 ans. Les autorités avaient opté pour les vaccins Pfizer et Moderna. Au 6 décembre, 936.200 adolescents ont reçu chacun deux doses, ce qui fait au total 2 millions de doses distribuées.

Selon le ministère de la Santé, cependant, des effets indésirables incluant notamment fièvre, douleur au point d’injection, maux de tête, douleurs musculaires et fatigue ont été signalés. Ils concernent environ 0,3% des enfants vaccinés. 

Le mois dernier, trois décès ont été également enregistrés. Parmi les victimes, il y a un garçon de 12 ans dans la province méridionale de Binh Phuoc, un garçon de 16 dans la province septentrionale de Bac Giuang et une fille de 9 ans à Hanoi. Cette dernière est morte d’une anaphylaxie de grade IV.

Le quatrième décès a été signalé mardi. La victime était un garçon de 15 ans de la province septentrionale de Son La. Selon les informations, les premiers symptômes sont apparus deux jours après réception du vaccin. La victime était étourdie et nauséeuse. Ses parents l’ont emmené à l’hôpital et deux jours plus tard, le garçon a perdu la vie.

Selon TrialSite, les autorités sanitaires des provinces du sud-est du Vietnam ont également déclaré que plus de 120 enfants ont été hospitalisés après une campagne de vaccination menée dans une école.

Interruption de l’utilisation des vaccins Pfizer-BioNTech

L’objectif du gouvernement vietnamien, était qu’au moins 95% des 8,1 millions d’enfants âgés de 12 à 17 ans reçoivent deux doses du vaccin Pfizer ou Moderna d’ici la fin de l’année 2021. Mais les décès et les effets secondaire font douter les autorités.

Le ministère de la Santé a tenu à déclarer que les décès n’ont aucun lien avec la qualité du vaccin administré ou du processus de vaccination. Ils ont été provoqués par une « réaction excessive au vaccin ».  Quelle est donc la puissance d’intimidation de l’industrie pharmaceutique pour qu’un gouvernement – communiste qui plus est – prennen autant de précaution? 

Toutefois, suite à cette série de décès et aux nombreux effets secondaires signalés, les autorités sanitaires des provinces du sud-est du Vietnam ont décidé d’interrompre l’utilisation de ces vaccins.

Rappelons nous,  Pfizer avait  assuré, fin septembre, que  son vaccin était très efficace et serait bien toléré par les enfants 5-11 ans, à travers  un simple communiqué de presse. Son PDG Albert Bourla fustigeait même ceux qui mettaient en doute l’efficacité de son vaccin, les qualifiant de « criminels ». La vérité sur les effets secondaires des vaccins Pfizer commence peu à peu à ressurgir.

Source : https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/12/23/le-vietnam-suspend-les-injections-de-pfizer-chez-les-adolescents-quatre-deces-et-120-hospitalisations-deja-recenses/