Les autorités de Crimée dévoilent les projets américains d’installation d’un biolab sur la péninsule

Les autorités de Crimée dévoilent les projets américains d'installation d'un biolab sur la péninsule

En début de semaine, la porte-parole du ministère russe des affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré que les biolabs financés par les États-Unis en Ukraine s’occupaient du développement de composants pour les armes biologiques. Les biolabs ont été repérés par les troupes russes dans le cadre de l’opération militaire spéciale menée par Moscou en Ukraine.

Les États-Unis ont envisagé d’ouvrir un biolab à Simferopol avant la réunification de la péninsule de Crimée avec la Russie, a déclaré à Sputnik le représentant permanent de la République de Crimée auprès du président russe, Georgy Muradov.

“Les armes biologiques sont développées depuis des années dans les laboratoires secrets du Pentagone situés sur le territoire ukrainien. Ce n’est pas une nouvelle pour les habitants de Crimée, étant donné que les États-Unis prévoyaient [auparavant] de créer le même laboratoire sur la péninsule. Seule la réunification de la Crimée avec la Russie en mars 2014 a stoppé la mise en œuvre des plans de création d’agents pathogènes sur le territoire de la Crimée”, a déclaré Muradov.

Il a ajouté qu’à l’époque, des employés de Rospotrebnadzor, l’organisme russe de surveillance de la protection des consommateurs, ont repéré l’ancienne station soviétique de contrôle de la peste à Simferopol, où ils ont trouvé 104 bassins d’ectoparasites, 46 échantillons d’organes internes de rongeurs et 105 échantillons de sérum sanguin humain, qui devaient être livrés à l’étranger.

M. Muradov a ajouté que les employés de Rospotrebnadzor avaient découvert des documents au poste de contrôle de la peste, qui révélaient que “les Américains allaient ouvrir leur laboratoire biologique à Simferopol [deuxième ville de Crimée et centre politique et économique de la république]”.

Faisant référence aux laboratoires biologiques financés par les États-Unis découverts précédemment en Ukraine, l’homme politique a souligné que ces “découvertes” confirmaient les conclusions du gouvernement russe selon lesquelles l’Ukraine “se transformait en un tremplin pour une agression potentielle contre notre pays, notamment en menant une “guerre biologique secrète””.

Des biolabs américains en Ukraine impliqués dans des expériences sur le coronavirus des chauves-souris

Ces remarques sont intervenues après que le ministère russe de la défense a annoncé jeudi que les laboratoires biologiques financés par les États-Unis et situés en Ukraine menaient des expériences avec des échantillons de coronavirus de chauve-souris.

Le porte-parole du ministère de la défense, Igor Konashenkov, a déclaré aux journalistes que “selon les documents, la partie américaine prévoyait de mener des travaux sur les agents pathogènes des oiseaux, des chauves-souris et des reptiles en Ukraine en 2022, avec une transition ultérieure vers l’étude de la possibilité de transporter la peste porcine africaine et l’anthrax”.

Il s’est exprimé après que des unités des forces armées russes, qui mènent actuellement une opération militaire spéciale en Ukraine, ont découvert 30 composés biologiques dans le pays. Le ministère russe des affaires étrangères a déclaré que ces laboratoires biologiques avaient été impliqués dans le développement de composants pour armes biologiques.

Igor Kirillov, chef des troupes de défense contre les radiations, les produits chimiques et biologiques des forces armées russes, avait auparavant déclaré que les États-Unis avaient dépensé plus de 200 millions de dollars pour les biolabs en Ukraine.

Les États-Unis ont d’abord qualifié l’information de “fausse”, mais la sous-secrétaire d’État aux affaires politiques, Victoria Nuland, a fini par admettre l’existence d'”installations de recherche biologique” financées par les États-Unis sur le sol ukrainien. Elle a ajouté que Washington était “très préoccupé” par le fait que les laboratoires biologiques puissent passer sous le contrôle des forces russes.

L’opération militaire spéciale russe visant à démilitariser et à dé-nazifier l’Ukraine a été annoncée par le président Vladimir Poutine le 24 février. La semaine dernière, il a souligné que l’opération, qui ne vise que l’infrastructure militaire de l’Ukraine et ne constitue pas une menace pour les civils, se déroule “comme prévu”.

Source : https://sputniknews.com/20220312/crimean-authorities-expose-us-plans-to-set-up-biolab-on-peninsula-1093801413.html