Les États-Unis établissent une nouvelle base militaire en Syrie

Un véhicule blindé de l'armée américaine devant un puits de pétrole dans le gouvernorat de Hasakah en Syrie, le 6 novembre 2019. (Delil Souleiman/AFP/Getty Images)

Alors que la Syrie lutte contre une grave pénurie d’énergie, les forces d’occupation américaines volent chaque jour plus de 80 % du pétrole du pays

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (SOHR) basé au Royaume-Uni, les forces américaines ont établi une troisième base militaire en Syrie le 3 septembre.

La nouvelle base militaire américaine a été installée dans le village de Naqara, à seulement trois kilomètres de Qamishli dans la province nord-est de Hasakah.

Les États-Unis ont deux autres bases, l’une située dans le village de Himo et l’autre dans la région de Tel Fares, près de l’aéroport de Qamishli.

Des groupes armés se sont récemment intensifiés contre les forces d’occupation américaines et leurs alliés régionaux en raison de l’exploitation illégale des combustibles fossiles.

Le gouvernement syrien a accusé les États-Unis d’avoir volé les ressources naturelles du pays, un montant stupéfiant de 107 milliards de dollars depuis le début de la guerre en 2011.

Le 29 août, les forces américaines auraient pillé un nouveau lot de pétrole syrien, environ 123 pétroliers auraient quitté la région de Jazira, riche en ressources.

Washington a intensifié son opération de pillage du pétrole en Syrie à la suite de sa propre grave crise énergétique , qui a été exacerbée par les sanctions imposées au secteur énergétique russe.

Plus tôt ce mois-ci, le ministère syrien du Pétrole a publié une déclaration disant que l’armée américaine pille « 66 000 barils de pétrole chaque jour », soit environ 83 % de la production pétrolière quotidienne de la Syrie.

Pendant ce temps, la Syrie souffre d’une crise énergétique chez elle qui paralyse l’économie du pays et provoque régulièrement des coupures de courant à l’échelle nationale.

Cependant, les combustibles fossiles comme le pétrole et le gaz ne suffisent pas. Les États-Unis sont également responsables du vol du blé du pays, alors que près de 70 % des Syriens souffrent d’insécurité alimentaire, selon le Programme alimentaire mondial .

Le 3 septembre, de nouvelles explosions ont été signalées à l’intérieur de la base militaire américaine du champ pétrolifère occupé d’Al-Omar . Bien que des témoins oculaires aient signalé l’arrivée d’ambulances, l’armée d’occupation affirme maintenant que les explosions sont le résultat d’exercices militaires menés par les forces de la coalition.

Source : https://thecradle.co/Article/news/15206