Les futures armes biologiques pourraient tuer des personnes ayant un ADN spécifique

Les futures armes biologiques pourraient tuer des personnes ayant un ADN spécifique

Jaesa       

Dans le futur, nous devrons peut-être faire face à des armes biologiques qui ciblent des groupes spécifiques de personnes.

C’est ce qu’indique un nouveau rapport du Centre for the Study of Existential Risk de l’Université de Cambridge publié par The Telegraph. Les chercheurs de Cambridge affirment que les gouvernements du monde n’ont pas réussi à préparer des armes futuristes basées sur des technologies avancées comme l’intelligence artificielle et la manipulation génétique – ou même un pathogène tueur conçu pour tuer uniquement des personnes d’une race particulière.

Le rapport appelle spécifiquement à la création de groupes indépendants pour évaluer les risques de diverses technologies futures et de faire le tri parmi les protocoles déjà en place pour protéger les personnes, selon The Telegraph.

« La technologie devient de plus en plus sophistiquée à des prix de plus en plus bas, démocratisant la capacité de nuire plus rapidement et de façon plus meurtrière », écrivent les auteurs du rapport. « Dans un cas particulièrement grave, une arme biologique pourrait être construite pour cibler un groupe ethnique spécifique en fonction de son profil génomique. »

Le rapport avertit également que l’intelligence artificielle pourrait devenir « extrêmement dommageable et potentiellement irréversible ». Des entreprises comme Google DeepMind ont mis au point des programmes d’intelligence artificielle qui montrent déjà des signes d’intuition humaine.

En fin de compte, concluent les chercheurs, nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre que ces armes deviennent réalité, nous devons faire quelque chose pour y remédier.

The Telegraph, University of Cambridge

Pour en savoir plus sur les armes biologiques : National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine. 2018. Biodefense in the Age of Synthetic Biology. Washington, DC: The National Academies Press. https://doi.org/10.17226/24890.

Source : https://iatranshumanisme.com/2019/08/31/les-futures-armes-biologiques-pourraient-tuer-des-personnes-ayant-un-adn-specifique/

Voir aussi :

Il faut bien comprendre que les Russes parlent d’études d’agents pathogènes ethniques. C’est quoi ? C’est la recherche de virus par exemple, qui pourraient tuer des personnes ayant un ADN spécifique.

Silvano Trotta

Emmanuel Macron justifie son refus d’un test PCR lors de sa rencontre avec Poutine par le fait que la Russie aurait pu obtenir son ADN… Sachez que le contact des mains nues sur une table suffit à transférer des cellules épithéliales contenant l’ADN d’une personne.

Pour ceux que la génétique passionne, vous pouvez en apprendre plus :