Les Occidentaux face à l’effet boomerang des sanctions anti-russes

Face aux effets pervers des sanctions qui frappent de plein fouet les populations en Occident – et qui n’ont pas l’effet escompté par leurs gouvernements sur Moscou – des voix s’élèvent pour demander à y mettre un terme.

Le constat est sans appel pour les chancelleries occidentales : alors que leurs populations ressentent elles-mêmes les effets des sanctions contre Moscou, la Russie est en passe de remporter l’affrontement économique et Vladimir Poutine est loin de retirer ses troupes d’Ukraine.

Dans les colonnes du quotidien britannique The Guardian, que l’on ne peut soupçonner d’être pro-russe, des voix s’élèvent pour demander à mettre un terme aux sanctions. Dans un article du journal d’information britannique, l’analyste économique Larry Elliot souligne que les sanctions occidentales ont engendré une hausse des prix du carburants et des prix alimentaires à travers le monde. L’un des chroniqueurs, Simon Jenkins, appelle même l’Union européenne à abandonner les sanctions. La correspondante à Moscou, Vera Gaufman, fait le point.

Source