Les républicains du Texas déclarent que Biden n’a pas été légitimement élu.

La convention d’État du parti a adopté un plan dénonçant l’illégitimité de l’élection du président américain.

© Getty Images / Kent Nishimura

Les républicains du Texas ont adopté un texte de leur plateforme déclarant illégitime l’élection en 2020 du démocrate Joe Biden à la présidence des États-Unis, samedi, lors de la première convention en personne du parti depuis 2018. C’était l’une des mesures parmi plusieurs propositions signalant un nouveau virage à droite.

« Nous rejetons les résultats certifiés de l’élection présidentielle de 2020, et nous estimons que le président par intérim Joseph Robinette Biden Jr. n’a pas été légitimement élu par le peuple des États-Unis », peut-on lire dans la résolution, adoptée par vote vocal.

La majorité des républicains pensent que l’élection de 2020 a été volée, un récent sondage indiquant que sept sur dix sont convaincus que Biden est un président illégitime malgré près de deux ans de messages incessants indiquant le contraire. Selon Politifact, tenter de « vérifier les faits » de ceux qui croient que l’élection a été volée n’a fait que les amener à s’en tenir plus fermement à ces croyances.

Les tentatives de diaboliser ceux qui remettent en question les résultats en les qualifiant d’insurrectionnistes potentiels au milieu des audiences sur les émeutes du 6 janvier n’ont pas non plus bougé l’aiguille, ne faisant qu’enflammer une fois de plus les deux côtés du débat.

L’ancien président Donald Trump lui-même insiste toujours sur le fait que l’élection a été volée. Cependant, malgré de nombreuses contestations judiciaires dans plusieurs États, sa campagne n’a pas été en mesure de renverser un seul vote électoral. Il a continué à organiser ce qui est effectivement des rassemblements de campagne dans les années qui ont suivi, bien qu’il ne se soit techniquement pas présenté à la présidence en 2024, bien qu’il ait taquiné une possible course à nouveau lors d’un récent événement à Nashville.

Source