L’Etat va interdire les affiches hostiles à la vaccination contre le Covid-19 déployées à Toulouse

Une photo prise le 16 août 2022 à Toulouse montre un panneau sur lequel on peut lire "1 accident cardiovasculaire pour 100 injections. La santé de nos enfants vaut plus que des vaccins expérimentaux".

La secrétaire d’Etat en charge de la Citoyenneté a annoncé que l’Etat interdirait par arrêté les affiches hostiles à la vaccination anti-Covid, et la saisine du procureur de la République, alors qu’une campagne d’affichage est en cours à Toulouse.

Un arrêté préfectoral va interdire des affiches hostiles à la vaccination contre le Covid-19 qui ont fleuri à Toulouse ces dernières semaines sur plusieurs panneaux publicitaires, a annoncé la secrétaire d’Etat en charge de la Citoyenneté le 19 août.

«Alertée sur la campagne d’affichage anti-vaccination en cours à Toulouse, j’ai demandé au préfet d’utiliser les voies de droit appropriées pour la faire cesser», indique Sonia Backes sur son compte Twitter. «Un arrêté d’interdiction sera pris, et un signalement adressé au Procureur de la République», précise-t-elle encore.

Sur des panneaux situés sur les terrains de plusieurs particuliers à Toulouse, de grandes affiches dénonçant de supposés effets secondaires néfastes de la vaccination contre le Covid-19 ont été placées. «1 accident cardiovasculaire pour 100 injections. La santé de nos enfants vaut plus que des vaccins expérimentaux», peut-on notamment y lire. Le 17 août, la préfecture de Haute-Garonne avait déclaré s’être saisie de l’affaire en compagnie de l’ARS Occitanie et du Conseil départemental de l’ordre des médecins du département.

Source