L’Italie instaure l’obligation vaccinale pour les plus de 50 ans

L’Italie instaure l’obligation vaccinale pour les plus de 50 ans

Le président du conseil, Mario Draghi, a justifié cette mesure par la volonté d’« intervenir sur les classes d’âge qui sont le plus à risque d’être hospitalisées ».

Une vaccination à Rome, le 5 janvier 2022. GUGLIELMO MANGIAPANE / REUTERS

Confronté à des contaminations au SARS-CoV-2 en forte hausse, le gouvernement italien a décidé mercredi 5 janvier d’instaurer l’obligation vaccinale pour toutes les personnes âgées de plus de 50 ans. « Nous voulons freiner la courbe des contaminations et inciter les Italiens qui ne se sont pas encore vaccinés à le faire », a justifié lors du conseil des ministres ayant adopté cette mesure le président du conseil, Mario Draghi, cité dans un communiqué du gouvernement.

« Nous intervenons en particulier sur les classes d’âge qui sont le plus à risque d’être hospitalisées pour réduire la pression sur les hôpitaux et sauver des vies. »

Dans le détail, le décret-loi impose l’obligation vaccinale pour les personnes de plus de 50 ans ne travaillant pas et la détention du passe vaccinal pour tous les plus de 50 ans qui travaillent, aussi bien dans le public que dans le privé. Dans les faits, il s’agit bien d’une obligation vaccinale pour tous les plus de 50 ans, puisque le passe vaccinal, baptisé en Italie « passe sanitaire renforcé », s’obtient seulement avec un cycle vaccinal complet ou après guérison du Covid-19.

L’Italie compte 59 millions d’habitants, dont 28 millions âgés de plus de 50 ans, selon l’Institut national de statistique.

Passe sanitaire dans de nombreux lieux

Le 29 décembre, le gouvernement avait déjà décidé d’exiger à partir du 10 janvier le passe vaccinal dans les transports, les hôtels, les terrasses de restaurants, les foires et congrès ainsi que les piscines et salles de gymnastique. Pour prendre le train et l’avion, il suffisait jusqu’à cette décision d’être en possession d’un passe sanitaire « de base », qui pouvait être obtenu grâce à la vaccination mais aussi avec un test négatif.

Le passe vaccinal est actuellement déjà exigé pour certaines catégories professionnelles comme le personnel de santé, le personnel scolaire et les forces de l’ordre.

Confrontée comme ses voisins à un très fort regain des contaminations dues au variant Omicron, la Péninsule a enregistré ces derniers jours des nombres élevés de nouveaux cas positifs : plus de 189 000 mercredi et plus de 170 000 mardi. Au total, plus de 1,4 million de personnes sont actuellement positives en Italie.

Le Monde