L’OMS ne recommande pas la vaccination des enfants.

L'OMS ne recommande pas la vaccination des enfants.

 Ce rapport, publié hier, corrobore ce que je dis et répète : hors cas graves, imposer aux enfants la vaccination revient à les exposer à de potentiels effets secondaires graves.

Michèle Rivasi

Ces principes d’utilisation sont également étayés par une modélisation mathématique de l’optimisation de l’impact sur la santé publique d’un approvisionnement limité en vaccins. Cette modélisation montre qu’il est possible de réduire davantage la mortalité en administrant des doses de rappel aux populations à haut risque qu’en utilisant ces mêmes doses pour la primovaccination des populations à faible risque. À mesure que l’approvisionnement augmente et que la vaccination est étendue aux groupes d’âge moins prioritaires, il faudra peut-être envisager de donner la priorité à la vaccination de rappel des populations à haut risque plutôt que d’étendre la couverture de la primovaccination aux populations plus jeunes. À l’heure actuelle, l’OMS ne recommande pas la vaccination générale des enfants et des adolescents, car la charge de morbidité grave dans ces groupes d’âge est faible et une couverture élevée n’a pas encore été atteinte dans tous les pays dans les groupes les plus exposés à la maladie grave.