Macron, le Great Reset et la surveillance généralisée

Pour solutionner les crises sociales et économiques successives, les dirigeants de l’organisation internationale du Forum Économique Mondial de Davos, veulent faire table rase du passé, des identités culturelles, ethniques et religieuses des peuples et des civilisations, par une “Grande Réinitialisation” (Great Reset), idéologie matinée de socialo-marxisme et de néo-capitalisme.

Il s’agit en fait d’une forme de religion gnostique d’endoctrinement des citoyens du Monde au consumérisme, malléables et corvéables à merci, pouvant par exemple s’empiffrer indifféremment au McDonalds, Starbucks, KFC ou Burger King à New-York, Dakar, Madrid, Oslo ou Melbourne. C’est la désacralisation de la richesse de l’Esprit humain de la créature de Dieu pour le soumettre de manière coercitive au monde de l’économie, des loisirs et de l’argent.

Klaus Schwab, le fondateur du Forum Économique Mondial de Davos, et ses équipes, forment depuis cinquante ans des élites politiques (présidents, ministres, députés, maires, etc…), des manager d’entreprises, des influenceurs, des dirigeants d’ONG (Young Global Leaders) qui préconisent que le Monde doit être gouverné par des muli-nationales, et constituer des réseaux sociaux et économiques planétaires censés être capables :

- d’éliminer toute forme de violence par le contrôle des populations (surveillance des réseaux informatiques, traçage numérique, confinement, etc…).

- de supprimer les inégalités sociales en uniformisant les populations par le brassage culturel et multi-ethnique

- de résoudre les problèmes sanitaires et climatiques.

La venue soudaine de l’épidémie de covid-19 a été perçue comme un catalyseur bienfaiteur pour accélérer la mise en place du “Great Reset”.

Klaus Schwab nous décrit dans son livre les modalités de mise en place du Great Reset”.

Le livre reprend les thèses des idéologues néo-marxistes du XXIème siècle, de lutte contre les inégalités, en faisant par exemple la promotion de l’organisation raciste anti-Blanc “Black Lives matter”, ainsi que des mouvements LGBTQ, l’épidémie de covid-19 aurait ainsi aidé à révéler le racisme systémique des USA :
“Cela a commencé aux États-Unis avec les manifestations Black Lives Matter après le meurtre de George Floyd à la fin de mai 2020, qui se sont rapidement répandues dans le monde entier. Le COVID-19 a été un élément déterminant : l’assassinat de George Floyd a été l’étincelle qui a allumé le feu des troubles sociaux, mais les conditions sous-jacentes créées par la pandémie, en particulier les inégalités raciales qu’elle a mises à nu et la montée du chômage, ont été le moteur qui ont amplifié les protestations et les ont entretenues. Comment ? Au cours des six dernières années, près de 100 Afro-Américains sont morts en garde à vue, mais il a fallu le meurtre de George Floyd pour déclencher un soulèvement national.”
(p37)

La promotion des LGBTQ, favorisant la dissolution de la cellule familiale traditionnelle et le déracinement culturel et identitaire des personnes :

 « L’activisme des jeunes se développe dans le monde entier, révolutionné par les médias sociaux qui augmentent la mobilisation dans une mesure qui aurait été impossible auparavant. Elle prend de nombreuses formes différentes, allant de la participation politique non institutionnalisée aux manifestations et protestations, et aborde des questions aussi diverses que le changement climatique, les réformes économiques, l’égalité des sexes et les droits des LGBTQ. La jeune génération est fermement à l’avant-garde du changement social. Il ne fait guère de doute qu’elle sera le catalyseur du changement et une source d’impulsion critique pour la Grande réinitialisation. » 
(p43)
 
 Le Great Reset accélerera la fin des petits commerces pour laisser le champ libre aux grandes multi-nationales :
 “En France et les Royaume-Uni, plusieurs voix de l’industrie estiment que jusqu’à 75 % des restaurants indépendants pourraient ne pas survivre à la confinements et mesures de distanciation sociale ultérieures. Les grandes chaînes et les géants de la restauration rapide résisteront.” […]
« Cela laisse supposer que les grandes entreprises deviendront plus grandes tandis que les plus petites diminueront ou disparaîtront. Une grande chaîne de restaurants, par exemple, a de meilleures chances de rester opérationnelle car elle bénéficie de plus de ressources et, en fin de compte, d’une concurrence moindre à la suite des faillites de plus petits établissements. »
(p77)

L’emprisonnement des populations par les confinements successifs et réguliers liés à la pandémie du covid-19 permet de réduire les échanges commerciaux et la pollution, une aide pour limiter la dérégulation du climat :

“Le commerce de détail en supermarché va donc se rétrécir, venant ressembler à des dépanneurs où les acheteurs vont acheter relativement petites quantités de produits alimentaires spécifiques. Mais il se peut aussi que moins d’argent soit dépensé dans restaurants, suggérant que dans les endroits où un pourcentage élevé du budget alimentaire des gens allait traditionnellement à restaurants (60% à New York par exemple), ces fonds pourraient être détournés et bénéficier aux supermarchés tandis que les citadins redécouvrent le plaisir de cuisiner chez eux.”
(p78)

“Inévitablement, les prix chuteront alors. De plus, beaucoup auront compris que le travail à domicile est plus respectueux du climat et moins stressant que avoir à se rendre à un bureau.”
(p81)

“Il faut appelez la communauté internationale pour sauvegarder l’égalité vaccinale afin de répondre à la pandémie covid-19 et empêcher de nouvelles crises sanitaires. Personne ne sera en sécurité tant que tout le monde ne sera pas vacciné.”
La vaccinaton obligatoire contre le covid-19 est un leitmotiv des mondialistes, en particulier des élites du Great Reset pour contrôler les populations et les discipliner.

Le président Emmanuel Macron et Klaus Schwab réunis lors du Forum Économique Mondial de Davos le 24 janvier 2018

“- En fait, il y a cet effort pour intégrer nos jeunes leaders afin qu’ils fassent partie du Forum Economique Mondial depuis plusieurs années, et je dois avouer que quand je mentionne maintenant des noms tels que Mme Merkel et même Vladimir Poutine et bien d’autres, ils ont tous été des Young Global Leaders du Forum Economique Mondial.
Mais ce dont nous sommes très fiers, c’est que pour la jeune génération comme le Premier Ministre Trudeau, le président de l’Argentine et bien d’autres, nous avons investi leurs cabinets. Hier, j’étais à une réception avec le Premier Ministre Trudeau, et je sais que la moitié de son cabinet, et même plus que la moitié de son cabinet est en fait administrée par des Young Global Leaders.

- C’est vrai, et en Argentine aussi maintenant.

- Oui, c’est vrai en Argentine également. C’est vrai en Argentine, c’est vrai en France maintenant. Je veux dire avec son président, un Young Global Leader. Mais ce qui est important pour moi, c’est que ces Young Global Leaders aient une opportunité de venir ici.

- ok

- Et nous avons créé une formation depuis plusieurs années. Et je pense que cette coopération a eu un très fort impact, parce que je suis ici depuis une semaine, et j’ai vraiment constaté une puissante communauté. Et, en addition des Young Global Leaders, nous avons en plus créé les Global Shapers, plus de 450 membres dans les villes autour du globe.”

Rapppelons que le gouvernement Trudeau, contrôlé majoritairement par des Young Global Leaders, a imposé la vaccination obligatoire pour les camionneurs, ce qui a déclenché de gigantesques manifestations à travers le Canada. La capitale Ottawa ainsi que d’autres villes sont restées bloquées par des milliers de camionneurs pendant plus de deux semaines en février 2022.

Le Premier Ministre Justin Trudeau a appelé le 14 février 2022 à mettre en place des mesures exceptionnelles contre les manifestants qui refusent la vaccination obigatoire contre le covid-19, autorisant par exemple le gel de leurs comptes bancaires !

Durant l’année 2019, pendant la crise des Gilets Jaunes, des milliers de petits commerçants et artisans manifestent car refusant d’être remplacés par des muli-nationales et de mourir, ils ont été violemment réprimés dans toute la France : les derniers soubresauts des petits commerçants avant la mise en place du Nouvel Ordre Mondial.

Pour éviter que ce type de manifestations ne s’organise de nouveau à partir des réseaux sociaux et ne mette en échec les politiques gouvernementales du Great Reset, le gouvernement cherche des solutions de contrôle de ces réseaux.

La solution pourrait venir du modèle chinois, bon élève en pointe sur les idées du Forum Économique Mondial de Davos, en particulier lors des “Réunions annuelles des nouveaux champions” en Chine.

En France, dans un rapport d’information du Sénat n°673 “Crises sanitaires et outils numériques : répondre avec efficacité pour retrouver nos libertés” publié le 3 juin 2021, le Sénat vante les mesures coercitives prises par le gouvernement chinois :

“La Chine a, sans ambigüité, privilégié la lutte contre la menace sanitaire par rapport à la protection des libertés individuelles, en particulier la liberté d’aller et venir et celle d’avoir une vie privée.”

Si le modèle chinois n’est évidemment pas transposable aux pays occidentaux, on ne peut pas, pour autant, se satisfaire d’une simple posture d’indignation : la stratégie chinoise est, globalement, une grande réussite sur le plan sanitaire, avec officiellement 4 846 morts pour 1,4 milliard d’habitants, soit 3 morts par million d’habitants, quand la France seule compte plus de 100 000 morts, soit 1 633 morts par million d’habitants.”
Rapport d’information du Sénat n°673 lien 1

“Dans les situations de crise les plus extrêmes, les outils numériques pourraient permettre d’exercer un contrôle effectif, exhaustif et en temps réel du respect des restrictions par la population, assorti le cas échéant de sanctions dissuasives, et fondé sur une exploitation des données personnelles encore plus dérogatoire.

Ces outils sont les plus efficaces, mais aussi les plus attentatoires aux libertés – mais une fois de plus, il serait irresponsable de ne pas au moins les envisager, ne serait-ce que pour se convaincre de tout faire en amont pour ne pas en arriver là. De nombreux cas d’usages sont possibles, et notamment :

– le contrôle des déplacements : bracelet électronique pour contrôler le respect de la quarantaine, désactivation du pass pour les transports en commun, détection automatique de la plaque d’immatriculation par les radars, portiques de contrôle dans les magasins, caméras thermiques dans les restaurants, etc. ;

– le contrôle de l’état de santé, via des objets connectés dont l’utilisation serait cette fois-ci obligatoire, et dont les données seraient exploitées à des fins de contrôle ;

– le contrôle des fréquentations, par exemple aller voir un membre vulnérable de sa famille alors que l’on est contagieux ;

– le contrôle des transactions, permettant par exemple d’imposer une amende automatique, de détecter un achat à caractère médical (pouvant suggérer soit une contamination, soit un acte de contrebande en période de pénurie), ou encore la poursuite illégale d’une activité professionnelle (commerce, etc.) en dépit des restrictions.”
Rapport d’information du Sénat n°673 lien 2 

Cette société totalitaire à la chinoise, l’aboutissement du “Great Reset”, est considérée comme “une grande réussite” par des sénateurs français.

Les méthodes chinoises sont analysées scrupuleusement par le gouvernement Macron en particulier l’organisation technologique de veille des populations.

Le gouvernement Macron a en effet commencé à mettre en place une surveillance généralisée. Dans le bulletin officiel des annonces de marché public, un appel d’offre a été lancé le 3 décembre 2020, en pleine crise pandémique covid-19, pour établir un contrat de type “social listening”, faire de la veille en temps réel des espaces d’expression en ligne, en résumé, surveiller tous les réseaux sociaux de France :
“L’accord cadre a pour objet la fourniture d’outils de social listening et de mesure d’impact sur les réseaux sociaux pour permettre au Gouvernement de détecter, analyser et mesurer les préoccupations et attentes des internautes vis-à-vis de son action et particulier et de l’actualité en général. Il s’agit d’un marché passé sous le mandat de la Direction des Achats de l’Etat (DAE) pour les besoins de l’ensemble des ministères.”

Le marché de 2,8 millions d’euros a été attribué le 26 mars 2021 à trois sociétés, dont deux basées à l’étranger : la société irlandaise newship média, et Talkwalker basée au Luxembourg. Souriez, vous êtes trackés !

La période électorale a immunisé les Français contre le covid-19, Jean Castex et Olivier Véran ont disparu des écrans radars, mais rassurez-vous, ils seront de retour dès le début du mois de mai 2022 pour vous rappeler que le masque et le pass sanitaire seront remis en place, probablement dès l’automne prochain.
Dans un entretien donné le 8 avril 2022 pour le média Brut., Emmanuel Macron fait semblant de s’intéresser au problème hospitalier en accusant l’épidémie de covid-19, il se dédouane ainsi de toute responsabilité et prépare l’instauration du pass vaccinal une fois les élections présidentielles terminées !

Les services publics hospitaliers sont saturés tous les ans depuis plus de dix ans, bien avant l’apparition du covid-19, Macron trouve là un faux prétexte pour instaurer le pass vaccinal et détruire définitivement le service public pour le remplacer définitivement par des cliniques privées multi-nationales plus rentables.

mai 2010 – grève national des infirmiers et anésthésistes contre la dégradation de leurs conditions de travail
Grève des médecins : les urgences saturées à Valognes en décembre 2014
La grève devient folle à l’hôpital Paul-Guiraud de Villejuif en juin 2014
« Un bloc fermé pendant les vacances de la Toussaint » en octobre 2016
Janvier 2017 – Grippe : tension dans 142 hôpitaux et déjà l’annonce d’un lourd bilan
« L’enjeu des jours qui viennent est de garantir qu’il y aura des lits d’hospitalisation disponibles pour accueillir ceux qui doivent l’être, a indiqué Marisol Touraine, c’est pourquoi j’ai demandé à tous les hôpitaux de regarder s’ils peuvent déprogrammer des opérations ou des soins médicaux. » À nouveau, serait-on tenté de dire. « Cette consigne figurait dans les premiers messages d’alerte avant Noël », détaillait toujours hier la directrice générale de l’offre de soins.
Janvier 2017 – Interrogé par France 2, le Docteur Goldstein, chef du pôle de l’urgence CHRU de Lille (Nord), explique que ses équipes ont utilisé toutes les possibilités à leur disposition : « Demain, c’est la déprogrammation : c’est demander à des patients de ne plus venir à l’hôpital pour pouvoir accueillir les malades de la grippe. »

Pour finir, conclusion de Vladimir Poutine :

Dans une allocation donnée le 24 août 2021, le président russe Vladimir Poutine s’oppose à la vaccination obligatoire imposée par le Nouvel Ordre Mondial et l’Occident.

Article original : Agoravox