Ministère de la Défense russe : des corps de civils torturés portant des croix gammées sculptées ont été retrouvés dans les sous-sols de Marioupol

© Spoutnik / Ivan Rodionov

Les forces de la République populaire de Donetsk (RPD), avec le soutien des troupes russes, combattent actuellement les restes du bataillon nationaliste Azov à Marioupol. Le DPR a déjà pris le contrôle de la banlieue de la ville et aurait trouvé une prison de site noir appartenant aux nationalistes à l’aéroport.

Les corps de victimes de nationalistes ukrainiens ont été retrouvés dans les sous-sols d’immeubles à Marioupol, certains d’entre eux gravement mutilés, a rapporté le ministère russe de la Défense. Le ministère a précisé que les sous-sols étaient auparavant occupés par les forces nationalistes ukrainiennes.
 
“Des cadavres de civils ont été retrouvés avec des signes de torture inhumaine. Des symboles néonazis et des croix gammées ont été gravés sur leurs corps”, a indiqué le ministère.
 
Le chef du Centre de contrôle de la défense nationale russe, Mikhail Mizintsev, a en outre déclaré que certains des civils sauvés de Marioupol ont raconté des histoires de combattants néonazis lançant des grenades dans des sous-sols remplis de femmes et d’enfants.
Mizintsev a également rapporté que des membres du bataillon nationaliste Azov avaient bombardé des civils tentant de retirer de l’argent aux distributeurs automatiques de billets ou tentant d’obtenir de l’aide humanitaire, à l’aide de mortiers installés sur divers véhicules. Il a dit que ces attaques ont coûté la vie à toi et fait 10 autres blessés.
 
Le rapport du ministère de la Défense intervient alors que les forces de la République populaire de Donetsk (RPD), ainsi que les troupes russes, éliminent Marioupol des forces restantes du bataillon nationaliste ukrainien Azov. Les forces russes ont été déployées en Ukraine après que le président Vladimir Poutine a répondu à une demande de protection des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL) en donnant l’ordre de l’opération militaire spéciale le 24 février.