Mort de Jean-Pierre Pernaut, l’ex-présentateur star du 13H de TF1

Le journaliste Jean-Pierre Pernaut, figure emblématique du JT de TF1 pendant plus de 30 ans, est mort des suites d’un cancer à l’âge de 71 ans, a annoncé sa famille ce mercredi.
 

Pendant plus de 30 ans, il a incarné sur TF1, une certaine idée de la France, celle des régions, des petits villages et des métiers oubliés. Jean-Pierre Pernaut, figure emblématique de la grand-messe télévisuelle à 13 heures, vient de s’éteindre à l’âge de 71 ans, a annoncé sa famille à l’AFP ce mercredi. Il avait révélé en juillet dernier souffrir d’un cancer du poumon.

“Il y a eu une fuite annonçant dans les médias que je souffrais d’un cancer des poumons. C’est vrai, j’ai appris cette maladie au mois de mai dernier”, avait-il déclaré sur Twitter. Il disait également sur le plateau de TPMP regretter d’avoir “fumé pendant 40 ans [ses] deux paquets par jour” et vouloir “améliorer la prévention”. En 2019, déjà, le journaliste avait choisi d’évoquer publiquement son cancer de la prostate pour briser le tabou autour de cette maladie.

Jean-Pierre Pernaut, aux manettes du journal de 13 heures sur TF1 pendant 33 ans, avait débuté à la télévision à 22 ans, dans Nord Picard Actualités. Ce natif d’Amiens, passé par l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, avait fait ses premières armes au Courrier Picard.

 

Le 22 février 1988, un an après la privatisation du groupe TF1, il prend les commandes du journal de 13 heures, succédant à Yves Mourousi et Marie-Laure Augry, en place depuis 1975.

“Fracture territoriale”

Très vite, il transforme le rendez-vous méridien en un journal qui met l’accent sur les reportages en régions et développe le maillage régional de la chaîne. “J’en avais ras le bol de n’entendre parler de la neige que lorsqu’il tombait trois flocons sur le pont de l’Alma”, évoquait-il ainsi dans Le Figaro, fin 2020.

“Son obsession est d’être concret et de capter l’humain”, disait de lui Gilles Bouleau, également dans Le Figaro, louant sa proximité avec le public.

“Je suis fier d’avoir créé un réseau de correspondants en régions pour raconter la réalité du terrain afin de lutter contre une fracture territoriale bien réelle, d’avoir donné la parole aux gens, aux vrais gens, plutôt qu’à des représentants d’institutions, pour montrer la France telle qu’elle est et non telle que quelques-uns voudraient qu’elle soit”, écrivait Jean-Pierre Pernaut dans son livre 33 ans avec vous.

La recette fait florès. Le JT de TF1 réunit à ses débuts jusqu’à 10 millions de téléspectateurs et les dernières années autour de 5 millions de téléspectateurs. Trente-trois ans plus tard, sa popularité est intacte. Le dernier Journal de Jean-Pierre Pernaut, qu’il présente le 18 décembre 2020 attire ansi plus de 8 millions de téléspectateurs.

Son traitement de l’information, et ses commentaires en marge des sujets, lui valent d’être taxé de conservatisme et de populisme. On se souvient de ses remarques sur les liens entre délinquance et immigration, ou encore sur les centres pour migrants qui “continuent à ouvrir partout en France”, alors qu’il n’y a “plus de place pour les sans-abri”. Ces derniers propos, en 2016, lui avaient même valu un rappel à l’ordre de la part du CSA, regrettant “la formulation du journaliste (…) de nature à sous-entendre que ces propos pouvaient encourager un comportement discriminatoire”.

“Je la cultive, l’image du réac”

“Je la cultive, l’image du réac’ mais ce n’est pas le réac’, c’est le mec qui est attaché à des racines, à des cultures régionales”, se défendait-il.

Assumant son positionnement, il s’en expliquait à Télé-Loisirs, se targuant d’avoir vu venir la crise des gilets jaunes: “J’en suis plutôt fier d’être franchouillard. Je raconte la vie des Français, le journal raconte la vie des Français. Si ça ne plaît pas à quelques personnes qui m’ont raillé pendant des années… Qui se sont moquées au début et curieusement qui ne se moquent plus beaucoup depuis les gilets jaunes. Car ils se sont rendus compte qu’il y avait une France en dehors du périphérique à ce moment-là. Moi ça faisait 30 ans… Tout le monde y vient à la proximité.”

En plus du journal télévisé, Jean-Pierre Pernaut avait animé de nombreuses émissions, comme Aimer vivre en France dans les années 1990, ou encore le célèbre Combien ça coûte? De 1991 à 2010.

Suivant le créneau de son JT et de Combien ça coûte, il avait également publié plusieurs ouvrages dont L’argent par les fenêtres, Les Magnifiques métiers, Au cœur des régions, ou La France des saveurs.

En 2007, la star du JT avait épousé l’ancienne Miss France Nathalie Marquay. Ensemble ils ont deux enfants, Lou et Tom.

S’il avait arrêté le 13 heures, Jean-Pierre Pernaut n’avait pas cessé de s’intéresser aux régions de France. Il animait ainsi sur LCI l’émission hebdomadaire Jean-Pierre et vous, avait lancé une plateforme en ligne baptisée JPP TV, sur les régions françaises et le patrimoine et relayant ses “coups de gueule et coups de cœur”, ainsi que le magazine Au cœur des régions.

Source : https://www.bfmtv.com/people/tv/mort-de-jean-pierre-pernaut-l-ex-presentateur-star-du-13h-de-tf1_AD-202203020453.html

 

 

Nathalie Marquay : ces révélations peu rassurantes sur la santé de Jean-Pierre Pernaut

Nathalie Marquay est inquiète. La chroniqueuse de Touche pas à mon poste, sur C8, a interrogé le professeur Raoult à l’occasion de sa venue dans l’émission. L’ancienne Miss France a accepté de lever le voile en plein direct sur les problèmes de santé de son mari Jean-Pierre Pernaut, lundi 24 janvier. Un “scoop” inattendu sur le journaliste, qui a combattu un cancer de la souffrance et se bat désormais contre un cancer des poumons : “Mon père et Jean-Pierre se sont fait opérer en même-temps. Mon père a fait un zona et, ça va être un super scoop pour vous, Jean-Pierre, depuis janvier, a malheureusement fait quatre mini AVC depuis qu’il a eu ce vaccin.”

One thought on “Mort de Jean-Pierre Pernaut, l’ex-présentateur star du 13H de TF1

  • Arrêtez tous ces articles sur un présentateur de tv. Comparé au professeur Montagnier, il n’a strictement rien fait, si ce n’est que lire des textes sur un prompteur. Mais les médias stream n’ont que des louanges sur se type, mais le silence sur le décès du professeur Montagnier. Cela prouve les manipulations des médias poubelles.

Commentaires fermés.