Myocardite après la vaccination Covid-19 dans une grande organisation de soins de santé

Résumé

Contexte : Des rapports ont suggéré une association entre le développement de la myocardite et la réception de vaccins à ARN messager (ARNm) contre la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19), mais la fréquence et la gravité de la myocardite après la vaccination n’ont pas été largement explorées.

Méthodes : Nous avons effectué des recherches dans la base de données de Clalit Health Services, la plus grande organisation de soins de santé (HCO) en Israël, pour les diagnostics de myocardite chez les patients qui avaient reçu au moins une dose du vaccin à ARNm BNT162b2 (Pfizer-BioNTech). Le diagnostic de myocardite a été établi par des cardiologues en utilisant la définition de cas utilisée par les Centers for Disease Control and Prevention. Nous avons extrait la présentation, l’évolution clinique et les résultats du dossier de santé électronique du patient. Nous avons effectué une analyse de Kaplan-Meier de l’incidence de la myocardite jusqu’à 42 jours après la première dose de vaccin.

Résultats: Parmi plus de 2,5 millions de membres du HCO vaccinés âgés de 16 ans ou plus, 54 cas répondaient aux critères de myocardite. L’incidence estimée pour 100 000 personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin était de 2,13 cas (intervalle de confiance à 95 % [IC], 1,56 à 2,70). L’incidence la plus élevée de myocardite (10,69 cas pour 100 000 personnes ; IC à 95 % : 6,93 à 14,46) a été signalée chez des patients de sexe masculin âgés de 16 à 29 ans. Au total, 76 % des cas de myocardite ont été décrits comme légers et 22 % comme intermédiaires ; 1 cas était associé à un choc cardiogénique. Après un suivi médian de 83 jours après le début de la myocardite, 1 patient avait été réadmis à l’hôpital et 1 était décédé de cause inconnue après sa sortie. Parmi les 14 patients qui présentaient une dysfonction ventriculaire gauche à l’échocardiographie lors de l’admission,10 présentaient encore un tel dysfonctionnement au moment de leur sortie de l’hôpital. Parmi ces patients, 5 ont subi des tests ultérieurs qui ont révélé une fonction cardiaque normale.

Conclusions : Parmi les patients d’un grand système de santé israélien qui avaient reçu au moins une dose du vaccin à ARNm BNT162b2, l’incidence estimée de la myocardite était de 2,13 cas pour 100 000 personnes ; l’incidence la plus élevée était parmi les patients de sexe masculin âgés de 16 à 29 ans. La plupart des cas de myocardite étaient d’intensité légère ou modérée. (Financé par Ivan et Francesca Berkowitz Family Living Laboratory Collaboration à la Harvard Medical School et au Clalit Research Institute.).

Source :

Commentaires fermés.