Myocardite après le vaccin ARNm BNT162b2 contre le Covid-19 en Israël

Myocardite après le vaccin ARNm BNT162b2 contre le Covid-19 en Israël

1 myocardite pour 6637, après la seconde dose de Pfizer chez les 16-19 ans en Israël, de modéré à sévère dans 5% des cas

Hélène Banoun


Résumé

Contexte : Environ 5,1 millions d’Israéliens avaient été complètement immunisés contre le coronavirus 2019 (Covid-19) après avoir reçu deux doses du vaccin à ARN messager BNT162b2 (Pfizer-BioNTech) au 31 mai 2021. Après les premiers rapports de myocardite au cours de la surveillance des effets indésirables, le ministère israélien de la Santé a lancé une surveillance active.

Méthodes : Nous avons examiné rétrospectivement les données obtenues du 20 décembre 2020 au 31 mai 2021 concernant tous les cas de myocardite et avons catégorisé les informations en utilisant la définition de la Brighton Collaboration. Nous avons analysé la survenue de la myocardite en calculant la différence de risque pour la comparaison de l’incidence après la première et la deuxième dose de vaccin (à 21 jours d’intervalle) ; en calculant le rapport d’incidence standardisé de l’incidence observée par rapport à l’incidence attendue dans les 21 jours après la première dose et 30 jours après la deuxième dose, indépendamment de la certitude du diagnostic ; et en calculant le rapport de taux 30 jours après la deuxième dose par rapport aux personnes non vaccinées.

Résultats : Parmi 304 personnes présentant des symptômes de myocardite, 21 avaient reçu un autre diagnostic. Parmi les 283 cas restants, 142 sont survenus après la réception du vaccin BNT162b2 ; parmi ces cas, 136 diagnostics étaient définitifs ou probables. La présentation clinique a été jugée légère chez 129 receveurs (95 %) ; un cas fulminant a été fatal. La différence de risque global entre la première et la deuxième dose était de 1,76 pour 100 000 personnes (intervalle de confiance [IC] à 95 %, 1,33 à 2,19), la différence la plus importante étant observée chez les hommes âgés de 16 à 19 ans (différence de 13,73 pour 100 000 personnes ; IC à 95 %, 8,11 à 19,46). Par rapport à l’incidence attendue sur la base des données historiques, le ratio d’incidence standardisé était de 5,34 (IC 95 %, 4,48 à 6,40) et était le plus élevé après la deuxième dose chez les receveurs masculins âgés de 16 à 19 ans (13,60 ; IC 95 %, 9,30 à 19,20). Le ratio des taux 30 jours après la seconde dose du vaccin chez les personnes entièrement vaccinées, par rapport aux personnes non vaccinées, était de 2,35 (IC 95 %, 1,10 à 5,02) ; le ratio des taux était à nouveau le plus élevé chez les hommes âgés de 16 à 19 ans (8,96 ; IC 95 %, 4,50 à 17,83), avec un ratio de 1 sur 6637.

Conclusions : L’incidence de la myocardite, bien que faible, a augmenté après l’administration du vaccin BNT162b2, en particulier après la deuxième dose chez les jeunes hommes. La présentation clinique de la myocardite après la vaccination était généralement légère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.