Norvège versus Belgique

Covid-19 : la Norvège lève toutes les restrictions et reprend une vie «normale»

Dès ce samedi, les jauges, distanciations et restrictions de voyage n’existeront plus. Le masque pourra encore être demandé dans les transports en commun, mais seulement localement, si la situation l’exige.

Après 561 jours, la Norvège va reprendre une vie normale, notamment grâce à un taux de vaccination très élevé. REUTERS/Ints Kalnins/File Photo
Après 561 jours, la Norvège va reprendre une vie normale, notamment grâce à un taux de vaccination très élevé. REUTERS/Ints Kalnins/File Photo

Le retour à la vie normale. La Norvège va lever, ce samedi, quasiment toutes les restrictions mises en place en mars 2020 pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, a annoncé ce vendredi le gouvernement à la faveur de l’avancée de la vaccination.

« Il s’est écoulé 561 jours depuis que nous avons introduit les mesures les plus sévères jamais adoptées en temps de paix, 561 jours qui ont contraint nos existences comme, je crois, personne n’aurait pu l’imaginer auparavant », a déclaré la Première ministre, Erna Solberg, lors d’une conférence de presse. « Le moment est venu de retourner à une vie normale (…) Le moment est venu de revivre, pour ainsi dire, comme nous le faisions avant que la pandémie nous touche », a-t-elle encore dit.

Le pays scandinave a amorcé, avant l’été, la levée graduelle de ses restrictions à mesure que la situation sanitaire s’améliorait, mais a repoussé à plusieurs reprises une normalisation totale.

Plus de jauge, plus de distance

À compter de 16 heures ce samedi, le nombre de personnes participant à des événements publics et privés ne sera plus plafonné, la règle du mètre de distance sera levée, de même que les quelques restrictions encore en place dans les bars et restaurants. Les poignées de main seront désormais aussi possibles.

Finies, également, les restrictions à l’entrée sur le territoire norvégien pour les résidents de l’Espace économique européen (EEE), de l’Espace Schengen, du Royaume-Uni et de Suisse. La recommandation officielle d’éviter les voyages à l’étranger qui vaut pour de nombreux pays disparaîtra quant à elle le 1er octobre.

Parmi les très rares restrictions qui demeureront restera l’obligation d’être à l’isolement en cas de test positif au coronavirus, sous peine d’amende. Le port du masque dans les transports en commun pourra être recommandé ou obligatoire localement « en cas de besoin ».

Lire la suite

Belgique : ces villes de Wallonie bientôt concernées par le pass sanitaire

Le pass sanitaire va s’étendre chez nos voisins wallons dès la mi-octobre. Comme c’est déjà le cas en France, le document sera demandé à l’entrée des restaurants, des bars ou encore des maisons de retraite. Quelles sont précisément les villes concernées par cette nouvelle mesure ?

À compter de la mi-octobre, il faudra montrer un pass sanitaire pour déjeuner dans un restaurant à Mons. Photo Christophe Lefebvre

« Ma maman réside dans une maison de retraite de l’autre côté de la frontière, à Tournai. Le pass sanitaire sera-t-il obligatoire, le mois prochain, pour aller la voir ? », demande une lectrice sur La Voix vous répond.

Après Bruxelles, le gouvernement wallon a décidé, jeudi 23 septembre, d’étendre l’utilisation du pass sanitaire – appelé chez nos voisins le Covid Safe Ticket – à l’ensemble de la région. Il sera exigé à partir de la mi-octobre, une fois le décret formellement adopté, et jusqu’au 31 décembre 2021. « Elles (ces mesures) pourraient toutefois être levées si le taux de vaccination et le taux de reproduction de virus en Wallonie atteignent les taux des régions et pays d’Europe les plus performants », a indiqué le gouvernement wallon.

Pour les Français souhaitant s’y rendre, le pass sanitaire européen suffit.

Quelles sont les villes concernées ?

À compter du mois prochain, le pass sera étendu à toute la Wallonie, région francophone au sud de la Belgique. Celle-ci comprend cinq provinces – Brabant wallon, Hainaut, Liège, Luxembourg et Namur –, soit 262 communes.

Parmi les villes les plus connues, fréquentées par les habitants de la région, on peut citer : Comines-Warneton, Mouscron, Chimay, Charleroi, Mons, Tournai, Liège ou encore Dinant.

Cette carte, ci-dessous, vous aidera à vous repérer.

La mise en place du pass sanitaire en Belgique est à géométrie variable. La Flandre – qui comprend notamment les villes de Menin, Bruges ou encore Ostende – n’est pas concernée par la mesure, contrairement à la région de Bruxelles , où il sera étendu à partir du 1er octobre, ainsi qu’en Wallonie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informer

En vous abonnant à la Newsletter, vous acceptez que vos données personnelles soient traitées par la Résistance dans le but de vous envoyer la Newsletter. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment grâce au lien de désinscription à la fin de chaque newsletter.

Newsletter

INSCRIPTION À LA NEWSLETTER

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner