Paxlovid : la nouvelle pilule anti Covid-19 débarque en janvier

Sera-t-il enfin LE médicament curatif contre le Covid-19 ? La Haute Autorité de Santé devrait livrer ses conclusions sur l’efficacité d’un nouvel anti-viral, le Paxlovid, d’ici fin janvier. Il ne devrait alors pas tarder à débarquer sur le marché.

Il réduirait de 89% le risque d’hospitalisation ou de décès chez les personnes développant des formes sévères du Covid-19… Relayées aujourd’hui par le Journal du dimanche, ces dernières données sur le Paxlovid, un nouveau médicament anti-viral, ont été publiées par le laboratoire Pfizer qui n’a pas pour autant diffusé de résultats définitifs sur les essais cliniques. Ce médicament dispensé sous forme de comprimés et accessible en pharmacie est très attendu par les médecins. Pour l’anecdote, Pfizer n’a pas lésiné sur le marketing : Paxlovid, c’est la contraction de paix, love (amour) et Covid.

Outre-Atlantique, dès décembre dernier, l’agence américaine du médicament, la Food and Drug Administration (FDA), a autorisé l’accessibilité du Paxlovid aux patients de plus de 12 ans, positifs au Covid-19 et risquant de développer des formes graves de la maladie. L’Agence européenne des médicaments a suivi le mouvement en autorisant exceptionnellement ce traitement seulement pour les adultes. Mais alors, pourquoi n’arrive-t-il pas jusqu’en France ? Actuellement, le gouvernement français négocierait le prix de l’antiviral avec le laboratoire Pfizer tout en calculant ses performances, mais aussi son niveau de sécurité. D’ici fin janvier, la Haute Autorité de Santé devrait livrer ses conclusions et surtout annoncer pour quels types de malades sera proposé le Paxlovid.

Un anti-viral efficace sur le variant Omicron

Ce nouveau traitement sera-t-il véritablement efficace ou décevra-t-il ? Dans les colonnes du JDD, l’immunologiste Cecil Czerkinsky explique le mécanisme d’action du Paxlovid : “Il comprend deux médicaments, l’un empêchant la réplication du virus et l’autre – déjà utilisé dans les traitements du VIH ou de l’hépatite C – permettant de stabiliser le premier et d’allonger sa durée d’action.” Benjamin Rossi, infectiologue, précise que “comme tous les antiviraux dans le cadre d’une infection aiguë, celui-ci n’aura d’intérêt que si on le donne très tôt.”

Le Paxlovid, destiné aux personnes fragiles, devrait donc être administré juste après la découverte ou la confirmation de l’infection par un test positif. Le traitement est simple : trois comprimés matin et soir durant cinq jours. Autre bonne nouvelle : l’antiviral serait efficace sur le variant Omicron.

Source : https://www.aufeminin.com/sante-femme/paxlovid-la-nouvelle-pilule-anti-covid-19-debarque-en-janvier-s4034550.html

Pour rappel :

The Lancet nous révèle que l’ Ivermectine c’est efficace https://thelancet.com/journals/eclinm/article/PIIS2589-5370(21)00239-X/fulltext

Efficacité de l’hydroxychloroquine en prophylaxie contre le COVID-19, dans un essai randomisé incluant 3037 patients. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33864917/

La chloroquine est un puissant inhibiteur de l’infection et de la propagation du coronavirus du SRAS – PubMed
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16115318/

Étude New Zéland L’hydroxychloroquine empêche bien l’entrée des cellules virales du SARS-CoV-2 en désactivant le motif RBD de la protéine S bloquant ainsi l’interactions avec le récepteur viral ACE2
L’arbidol aurait la même propriété https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34229582/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.