Plus d’un million d’effets secondaires du vaccin en Europe reconnus par l’OMS

Le plus grand flou règne sur l’ampleur exacte des effets secondaires du vaccin. On doit à l’OMS et à sa base partagée par le centre d’Uppsala, la base VigiAccess, de donner quelques éléments d’informations un peu plus fiables que les éléments transmis par l’ANSM en France, et par quelques autres. On retiendra que cette base recense plus d’un million de cas d’effets secondaires pour la seule Europe, et pour la seule année 2021, du fait de la vaccination contre le COVID. Un chiffre qui sème le trouble sur la sincérité des chiffres en France.

Les effets secondaires du vaccin (ou des vaccins) contre le COVID constituent le grand tabou de la communication gouvernementale partout en Europe. Officiellement, le vaccin nous délivre de la maladie et se révèle parfaitement sûr. Sauf que les chiffres officiels, les quelques chiffres qui percent, ne disent pas exactement cela. 

Les effets secondaires selon l’OMS

On en veut pour preuve les chiffres globaux donnés par cette très dangereuse institution complotiste appelée l’OMS, sur la base VigiAccess opérée par l’Uppsala Monitoring Centre, tout ce qu’il y a de plus officiel donc. Nous reproduisons ci-dessus le nombre d’effets secondaires du vaccin comptabilisés par continent, tous vaccins confondus. 

On s’aperçoit que l’Europe est championne de l’effet secondaire, alors qu’elle compte environ 280 millions d’habitants vaccinés (on en compterait 380 millions aux Etats-Unis). Pour être exact, 1.074.200 effets secondaires étaient comptabilisés sur notre continent, soit un cas toutes les 560 millions d’injections environ, ou 1 cas pour 280 vaccinés. Ce n’est quand même pas rien.

Assez étonnamment, la proportion aux Etats-Unis est beaucoup moins importante. 

L’OMS contredit l’ANSM

En France, l’ANSM vient péniblement de reconnaître 90.000 cas d’effets secondaires (mais les autorités françaises sont avares sur les chiffres). 

On sait que la France a pratiqué environ 90 millions d’injections (nous nous contentons ici de cottes mal taillées, car tout recensement au jour le jour est impossible), soit un effet secondaire pour 1.000 injections. Autrement dit deux fois moins en France qu’en Europe. Mais c’est quand même bizarre.

Une fois de plus, ces incohérences dans les données officielles posent la question de la transparence sur les effets du vaccin. Et sur ce point, le débat est ouvert : la démocratie gagnerait à informer le public de façon transparente sur la réalité vaccinale. 

Quels effets secondaires des vaccins ?

Si les chiffres de l’OMS présentent l’inconvénient de ne pas décomposer plus précisément (notamment par vaccins) les effets secondaires, ils ont l’avantage de faire une synthèse chiffrées des différents types d’effets secondaires. 

Certains chiffres alertent. On constate ainsi plus de 100.000 problèmes cardiaques, plus de 115.000 problèmes vasculaires, 225.000 problèmes respiratoires, près de 300.000 problèmes dermatologiques, près de 650.000 problèmes musculosquelettiques… sans compter les 100.000 problèmes psychiatriques. 

On aimerait disposer en France d’un tableau clinique aussi précis. Cela aiderait au consentement libre et éclairé

Source : https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/09/27/plus-dun-million-deffets-secondaires-du-vaccin-en-europe-reconnus-par-loms/

3 thoughts on “Plus d’un million d’effets secondaires du vaccin en Europe reconnus par l’OMS

  • l’Ansm a le mérite de donner les chiffres en France,pour le seul mois de Juin 2021 : 975 décès dûs aux “vaccins” et 7246 cas de séquelles graves,sachant que tous les avatars ne sont pas répertoriés ,en admettant que ces chiffres ne varient pas trop sur un an il suffit de multiplier par 12.D’autres médicaments ont été retirés du marché pour des inconvènients bien moindres

  • Cette reconnaissance par l’OMS de plus d’un million d’effets secondaires du vaccin en Europe permet de mettre en lumière les points suivants :
    1°) L’ANSM a sciemment limité la comptabilisation des effets secondaires en France. Posant clairement la question du consentement éclairé. En connaissant ces statistiques effarantes, effrayantes, combien de nos concitoyens vaccinés auraient-ils refusé de se faire injecter ? Il s’agit sur un plan juridique ni plus ni moins qu’une tromperie sur les qualités substantielles de la chose (article L213-1 du Code de la consommation),
    2°) Ces statistiques n’ont pas été recueillies au cours des trois derniers jours (ANSM le 24/09 et OMS le 27/09). Pourquoi avoir attendu que cinquante millions de nos concitoyens soient vaccinés pour enfin livrer ces statistiques ? C’est à dire alors qu’il est déjà trop tard pour ceux-ci ? Le Ministre de la Santé en tête criant à tue-tête que les effets secondaires étaient bénins, voire inexistants alors que lui-même devait connaître l’état des statistiques en cours. Tout comme Buzyn : Veran, Castex et Macron pour ne citer qu’eux se sont sciemment rendus coupables de mise en danger de la sécurité et de la vie d’autrui,
    3°) Malgré ces statistiques effroyables, malgré un taux d’incidence au plus bas depuis plusieurs semaines, pourquoi le pouvoir en place continue-t-il de maintenir le pass sanitaire et contraindre à la vaccination de nombreuses activités sous peine de perdre leur travail, leurs revenus ? Sinon dans la volonté d’asservir le peuple et de dépecer pièces par pièces tous les services publics,
    4°) Comment expliquer ce tout vaccinal, écartant systématiquement les traitements qui fonctionnent, sinon par la volonté de Macron de devenir le VRP de luxe de Pfizer. Qui sera ou a peut-être déjà été “reconnaissant” à l’égard de ceux qui lui permettent d’engranger des dizaines de millions de dollars de bénéfices,
    5°) Les statistiques de l’OMS ne l’oublions surtout pas, concernent les effets secondaires à COURT TERME du vaccin. Mais qui s’inquiète aujourd’hui à l’exception de quelques rares lanceurs d’alertes, des effets à MOYEN et LONG TERME ?? Comme la baisse de la fertilité déjà observée et passée sous silence. Dans quelques semaines le pouvoir, tout comme en Israël, va contraindre les enfants dès l’âge de 5 ans, à se faire vacciner également. COMMENT NOUS PARENTS, GRANDS PARENTS, POUVONS NOUS ENCORE RESTER LES BRAS CROISES ALORS QUE C’EST L’AVENIR DE NOS ENFANTS, DE NOS PETITS ENFANTS QUI EST EN JEU. UN JEU DEMONIAQUE, MACHIAVELIQUE CONTRE LEQUEL NOUS DEVONS RESISTER ET FAIRE CESSER LES MENSONGES ET L’IGNOMINIE.

  • Sans compter toutes les personnes qui n’ont pas pu ou voulu déclarer les effets secondaires…
    C’est un génocide en bonne uniforme 😞

Commentaires fermés.