Point de situation sur la surveillance des vaccins contre la COVID-19 – Période du 25/06/2021 au 08/07/2021

L’analyse des effets indésirables rapportés avec le vaccin Comirnaty couvre les données validées du 25 juin au 8 juillet 2021.

Depuis le début de la vaccination, 33 296 cas d’effets indésirables ont été  analysés et validés par le réseau des CRPV. Au total, plus de 45 779 000 injections ont été réalisées au 8 juillet 2021.

Dans le cadre de la surveillance spécifique des myocardites et péricardites, nous avons observé 64 cas de myocardites et 111 cas de péricardites depuis le début de la vaccination.

Conduite à tenir pour les personnes vaccinées : L’ANSM recommande à toute personne présentant des symptômes tels qu’un essoufflement (dyspnée), des douleurs dans la poitrine, des palpitations (battements cardiaques forts,) ou un rythme cardiaque irrégulier de consulter rapidement un médecin.

L’analyse des cas de polyarthrite rhumatoïde (22 cas graves depuis le début de la vaccination, dont 15 avaient des antécédents de polyarthrite) et des cas de néphropathie glomérulaire, un trouble rénal (12 cas depuis le début de la vaccination, dont 8 sont des récidives), conduit le comité à considérer qu’il s’agit de signaux potentiels, communs aux vaccins à ARNm (Comirnaty et Spikevax). La majorité des cas sont survenus chez des personnes de plus de 50 ans. Ces évènements font l’objet d’une surveillance spécifique et seront partagés au niveau européen.

L’analyse des effets indésirables rapportés avec le vaccin Spikevax (Moderna) couvre les données validées du 25 juin au 8 juillet 2021.

Depuis le début de la vaccination avec le vaccin Spikevax (Moderna), 6 213 cas d’effets indésirables ont été analysés et validés par le réseau des CRPV. Au total, plus de 5 566 000 injections ont été réalisées au 8 juillet 2021.

Dans le cadre de la surveillance spécifique des myocardites et péricardites, nous avons observé 7 cas de myocardites et 13 cas de péricardites depuis le début de la vaccination avec Moderna.

De même que pour le vaccin Comirnaty, 3 cas graves de polyarthrite rhumatoïdes et 3 cas de néphropathie glomérulaire ont été observés depuis le début de la vaccination avec Spikevax. Ces signaux potentiels font l’objet d’une surveillance spécifique et seront partagés au niveau européen.

L’analyse des effets indésirables rapportés avec le vaccin Vaxzevria couvre les données validées du 25 juin au 8 juillet 2021.

Depuis le début de la vaccination avec le vaccin Vaxzevria, 22 070 cas d’effets indésirables ont été analysés et validés par le réseau des CRPV. La grande majorité de ces cas concerne des syndromes pseudo-grippaux, souvent de forte intensité (fièvre élevée, courbatures, céphalées). Au total, plus de 7 210 000 injections ont été réalisées au 8 juillet 2021. Depuis le 19 mars 2021, l’utilisation du vaccin Vaxzevria d’AstraZeneca est réservée aux personnes de 55 ans et plus.

L’analyse des effets indésirables rapportés avec le vaccin Janssen couvre les données validées 25 juin au 8 juillet 2021.

Depuis le début de la vaccination, un total de 243 cas ont été analysés et validés par le réseau des CRPV.

4 cas de syndrome de Guillain-Barré ont été rapportés et analysés avec le vaccin Janssen depuis le début du suivi.

L’EMA a conclu que le vaccin Janssen peut entraîner de façon extrêmement rare un syndrome de fuite capillaire et a considéré que le vaccin Janssen ne doit pas être utilisé chez les patients ayant des antécédents de syndrome de fuite capillaire. Le résumé des caractéristiques du produit (RCP) et la notice ont été mis à jour avec ces informations. A ce jour, nous n’avons pas identifié en France de cas de ce syndrome de fuite capillaire. Conduite à tenir pour les personnes vaccinées : Le syndrome de fuite capillaire est une maladie très rare qui provoque une fuite du plasma des petits vaisseaux sanguins et nécessite une prise en charge médicale urgente. Toute personne vaccinée doit immédiatement contacter un médecin si, dans les jours suivants la vaccination, elle présente l’un des symptômes suivants associé à une sensation de faiblesse (liée à une tension artérielle basse) : gonflement rapide des bras et des jambes, prise de poids soudaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.