Pour revenir à l’école après un cas positif en classe, les élèves devront présenter au moins deux tests négatifs

L’annonce a été faite par le ministre de l’Education nationale, ce mardi, au lendemain de la présentation des nouvelles mesures de lutte contre le Covid-19 par Jean Castex. La rentrée scolaire n’a pas été repoussée et aura bien lieu le 3 janvier.

Dans le premier degré, pour revenir à l’école après un cas positif en classe, les élèves devront présenter au moins deux tests négatifs. (MYRIAM TIRLER / Hans Lucas via AFP)

Les élèves des classes de primaire où un cas positif de Covid a été diagnostiqué devront présenter au moins deux tests négatifs à plusieurs jours d’intervalle, contre un actuellement, pour revenir à l’école, a annoncé le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, ce mardi 28 décembre, sur France inter.

 

Une annonce faite alors que la rentrée des classes aura lieu comme prévu le 3 janvier ; le dépistage du Covid-19 sera toutefois élargi dans les établissements scolaires, a indiqué lundi Jean Castex, maintenant la ligne gouvernementale de ne fermer les établissements qu’en « dernier recours ».

Le délai entre deux tests en discussion

Le protocole actuel, décidé fin novembre, ne prévoit plus la fermeture d’une classe dès le premier cas détecté. A l’école primaire, quand il y a un cas positif, les enfants ne reviennent à l’école qu’en présentant un test négatif. Il en faudra bientôt au moins deux.

« Ce nouveau protocole fonctionne (…) Pour revenir à l’école, il ne faudra pas seulement avoir présenté une fois un test, mais au moins deux à plusieurs jours d’intervalle », a indiqué Jean-Michel Blanquer sur France Inter.

« Cet intervalle, nous sommes en train de le travailler, encore une fois, en dialogue avec les autorités scientifiques », a-t-il précisé.

Les exams à la fac aussi en discussion

Concernant les examens à l’université, Jean-Michel Blanquer a indiqué que la question avait été débattue et tranchée « dans un sens de présence physique », sans jauge, « à sa connaissance ». Il a précisé que sa collègue de l’Enseignement Supérieur, Frédérique Vidal, aurait l’occasion de s’exprimer sur ce point.

A la veille des vacances, 3 150 classes étaient fermées en France en raison de l’épidémie, un chiffre « en stagnation », avait alors précisé le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer. En matière de dépistage avant les vacances de fin d’année, 400 000 tests étaient proposés chaque semaine à l’école primaire mais seulement 200 000 étaient réalisés, « parce que nous n’avons que 50 % d’acceptation de la part des parents », avait regretté Jean-Michel Blanquer.

Source : https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20211228.OBS52624/pour-revenir-a-l-ecole-apres-un-cas-positif-en-classe-les-eleves-devront-presenter-au-moins-deux-tests-negatifs.html