«Quand on ne sera plus en phase aiguë»: Macron envisage une réintégration des soignants non vaccinés

Cliché pris à Marseille le 5 janvier 2022 (image d'illustration).

En déplacement dans les Hautes-Pyrénées le 29 avril, le président de la République a expliqué qu’il envisageait une réintégration des personnels suspendus car non vaccinés contre le Covid-19 quand la «phase aiguë» sera, selon lui, passée.

Les soignants suspendus pour avoir refusé de se faire vacciner contre le Covid-19 bientôt réintégrés ? Interrogé à ce sujet par un homme lors d’un déplacement à Barbazan-Débat (Hautes-Pyrénées) le 29 avril, Emmanuel Macron n’a, semble-t-il, pas fermé la porte à cette éventualité, sans toutefois annoncer de calendrier précis.

«Quand on ne sera plus en phase aiguë, on le fera», a lâché le président de la République, ajoutant : «Mais vis-à-vis des autres soignants qui se sont fait vacciner [et] qui ont fait l’effort aussi déontologique qui a été porté par les ordres médicaux, on ne peut pas alors qu’il y a encore des cas, les réintégrer tout de suite, mais on le fera.»

«C’est une sanction déontologique ce n’est pas une raison scientifique en fait ?», lui demande alors l’homme. «C’est une décision qui a été prise par le Conseil scientifique et le comité scientifique qui a ensuite été portée par les ordres médicaux», répond alors le chef de l’Etat.

Questionné en mars dernier sur la possibilité de réintégrer les soignants non vaccinés contre le Covid-19, Emmanuel Macron avait semblé inflexible, expliquant qu’«à court terme, le gouvernement ne va pas enlever l’obligation vaccinale [pour les soignants]».

Environ 15 000 soignants n’ayant pu fournir une preuve de leur vaccination contre le Covid-19 ont été suspendus sans salaire depuis le mois de septembre dernier.

Source : RT