Québec : «C’est assez!»: des gyms veulent défier le gouvernement

Mathieu Corriveau compte ouvrir son centre de CrossFit à Lac-Beauport, dimanche. Et il est loin d’être le seul gym à vouloir défier le gouvernement.

Des propriétaires de salles d’entraînement d’un peu partout au Québec ont annoncé mercredi sur les réseaux sociaux qu’ils allaient ouvrir leurs portes le 30 janvier pour s’opposer au maintien de la fermeture des gyms et à l’absence d’échéancier de réouverture. 

«L’optique, c’est vraiment d’essayer de faire bouger les choses, parce qu’on est dans l’incompréhension totale sur la planification de réouverture», dit M. Corriveau, propriétaire de CrossFit Lac-Beauport. 

M. Corriveau fait valoir que les gyms peuvent accueillir des clients de façon sécuritaire au même titre que les restaurants ou les salles de spectacles, qui vont rouvrir bientôt. 

Il souligne aussi que les gyms ont déjà été fermés 14 mois sur 22 et que de nombreux propriétaires sont au bord du gouffre financier. 

«Ce n’est pas à nous de faire les frais d’une mauvaise gestion du système de santé, dit Mathieu Corriveau. Et c’est ça qu’on nous demande de faire depuis deux ans. C’est assez!» 

Lors de son point de presse, mardi, le premier ministre François Legault a annoncé que la levée de restrictions pour les gyms et les spas surviendrait au cours d’une «troisième étape» d’assouplissements, mais il n’a pas fourni de date. 

«On ne fait pas partie de l’équation»

Des propriétaires de salles d’entraînement d'un peu partout au Québec ont annoncé mercredi sur les réseaux sociaux qu'ils allaient ouvrir leurs portes le 30 janvier pour s'opposer au maintien de la fermeture des gyms et à l'absence d'échéancier de réouverture.

Le mouvement pour la réouverture des gyms l’espace d’une journée semble s’être amorcé à la suite d’une publication, mercredi, du gym montréalais Le Vestiaire, qui annonçait ouvrir ses portes le 30 janvier. 

Sous le mot-clic #lasantéenpremier, Le Vestiaire invite d’autres gyms à ouvrir le 30 janvier et à lancer un message aux décideurs publics et à la population québécoise. 

«Ce que je comprends présentement, c’est que la santé physique et mentale, c’est vraiment pas une priorité, déplore le copropriétaire du Vestiaire, Karim El Hlimi, dans une vidéo sur sa page Facebook. […] Dans notre système de santé, présentement, on ne fait pas partie de l’équation.»

À Québec, le Gym 418 et le CrossFit Quebec City, notamment, ont aussi affiché leur sympathie pour la protestation du 30 janvier. 

Les ouvertures de gym le 30 janvier sont prévues dans le respect des consignes sanitaires qui seront vigueur par exemple dans les restaurants, lesquels pourront à nouveau accueillir des clients en salle à 50 % de leur capacité à partir du 31 janvier.

Au CrossFit Lac-Beauport, par exemple, M. Corriveau compte notamment vérifier le passeport vaccinal et s’assurer du port du masque et du respect de la capacité à 50 % le 30 janvier. 

Pas tous les gyms

Porte-parole de la section québécoise du Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique, Gabriel Hardy n’encourage pas les gyms à défier le gouvernement le 30 janvier, mais il comprend que des gyms adoptent ce moyen de pression. 

«Je ne peux pas condamner les gyms de faire ça, parce que, clairement, ils sont au bout du rouleau, ils ont l’impression d’être abandonnés, de ne pas être écoutés par le gouvernement, dit Gabriel Hardy. Les annonces de cette semaine ont vraiment mis le feu aux poudres.»

La colère des propriétaires de gyms est d’autant plus vive qu’ils ont le sentiment que les assouplissements sont inéquitables, note M. Hardy. 

«On va permettre à 500 personnes d’aller voir un spectacle, à 250 personnes de se retrouver dans un lieu de culte, dit-il, mais encore aujourd’hui on empêche un entraîneur de faire de l’entraînement privé avec un client.»

Selon une porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux, Laura Fitzback, citée mercredi par La Presse, des amendes de 1000 à 6000 $ pourraient être remises aux établissements qui enfreignent les consignes du gouvernement.

Source : https://www.latribune.ca/2022/01/27/cest-assez-des-gyms-veulent-defier-le-gouvernement-a4306b3459f3381b112a9c4df22f60d2?nor=true

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.