Qui le croit encore ? Zelensky ou la guerre contre le peuple français, contre les peuples d’Europe…

Dans le silence général, des failles apparaissent dans l’absurdité du soutien médiatique à la guerre, quelques déclarations timides mettent en cause l’information fournie par Kiev et des experts de l’OTAN, cela dépasse le cercle étroit de ceux qui comme nous ont mis en garde contre les mensonges du régime ukrainien et leur reprise par de pseudos experts. Ce sont simplement des contradictions qui sont soulevées mais il y a des analyses courageuses comme cet éditorial du Monde Diplomatique. Il ne s’agit pas de la totalité du Monde Diplomatique dont une bonne partie a rallié le consensus mais de ceux que l’on peut considérer comme Serge Halimi comme depuis toujours un lanceur d’alerte. On aimerait que le PCF, sa presse ait le même courage parce que sans cette mise en garde et dénonciation des mensonges nous sommes entraînés dans une guerre que nous analysons par ailleurs. Il y a le G7 mais il y a aussi l’alignement suicidaire de l’Allemagne qui correspond à celui des institutions européennes, alors qu’une part grandissante de l’Europe de la Grande Bretagne à la Tchéquie, en passant par l’Italie connait des mouvements sociaux de plus en plus forts, monte la conscience que la guerre menée en Ukraine par l’OTAN et les USA, est une guerre contre le monde du travail européen. Notons qu’alors que Die Welt brosse un portrait au vitriol de la corruption de Zelensky que d’Italie nous parviennent des informations encore plus saisissantes sur le cynisme de son pseudo patriotisme, le chef du gouvernement allemand accepte de plier devant ses exigences et l’UE suit, cette apparente incohérence explique la violence du consensus autour des mensonges et trafic, voir ce qu’a subi Segolen Royal pour avoir un peu dévié de “la ligne” et l’attitude du secteur international du PCF et de l’Humanité est d’autant plus catastrophique pour le peuple français parce que c’est bien une guerre contre lui plus que contre la Russie qui est menée. (note de Danielle Bleitrach par Histoire et societe)

Même bfm le dit… Et la centrale perd son réseau électrique après un nouveau bombardement… pendant que l’ONU remercie les Russes pour avoir assuré la sécurité de la mission de l’AIEA ( langage diplomatique pour ne pas en dire plus ). En ce qui concerne l’existence d’une “attaque par les forces ukrainiennes en pleine inspection” malgré le fait que le responsable de l’ONU qui répond effectivement à un média russe n’infirme pas la nouvelle et fait simplement une réponse générale, dilomatique, la presse occidentale, française ne veut pas en convenir et dit qu’aucune source “indépendante” à savoir occidentale ne l’a confirmé. Attribuer la désinformation à la Russie et la vérité à des sources “indépendantante” qui peuvent comme en France dépendre totalement des marchands d’armes, tel est le vice de la démonstration. Cela rappelle les moeurs de facebook qui placent sous les textes émanant de chine et de Russie des indications “médias contrêlé par un etat étranger”, comme si Face book et les autres réseaux sociaux pouvaient de permettre de désigner le vrai et le faux. Pourtant Zelensky lui-même à avoué des bombardements sur la zone de la centrale mais l’essentiel est qu’il il faut continuer à soutenir ce régime et ce type qui est l’illustration même du mensonge, de la corruption et de la servitude à l’impérialisme sous couvert de “nationalisme” qui n’est que haine de l’autre… Racisme, xénophobie et tout cela se retournant contre son propre peuple sacrifié… C’est ça l’indépendance de la presse ? On sacrifie l’information à l’indépendance d’un système de propagande totalement contrôlé par les intérêts privés, quelques éditorialistes qui sont chargés d’imposer la terreur des bien pensants.

Alors même qu’une bonne partie des Ukrainiens a déjà parfaitement compris qu’il utilise la loi martiale dans le pays pour construire une dictature autoritaire où il n’y a pas de liberté d’expression, pas de justice, où il y a des cachots, des combines, une corruption terrible, de l’hypocrisie et de la trahison ! Il y a le peuple ukrainien et il y a Zelensky et son régime que la propagande occidentale nous demande de considérer comme un héros flanqué de politiciens qui se font briller sous les mêmes projecteurs pour nous inciter à accepter le même sort que le peuple ukrainien… pourquoi ? On peut comprendre que les intérêts capitalistes déchaînent dans leurs propres camps une telle propagande et de tels représentations de l’héroïsme, mais pourquoi la gauche et même certains qui osent encore se dire communistes cautionnent-ils pareille opération ? Pourquoi ces gens-là pratiquent-ils la censure et mènent un combat d’arrière-garde pour tenter de tirer un signe d’égalité entre ceux qui répondent à un encerclement de l’OTAN et ceux qui ne vivent que de guerre et de pillage ?

Pourquoi? Pour qui et au nom de qui ?

Quand le G 7 arrêtera ses jeux stupides ceux de Zelensky perdront de leur aura médiatique

Vendredi 2 septembre, les pays du G7, ce club très select qui se croit encore le nombril du monde, ont annoncé vouloir forcer la Russie à vendre son pétrole à des prix irraisonnablement bas.

Une sanction, une de plus de la part de cette bande de maitres chanteurs dont le marabout, jeteur de sort USA, est en train de perdre toute crédibilité, alors pourtant que son pouvoir est ébranlé sur ses piliers militaires et le dollar comme monnaie universelle dont ils détiennent la planche à billet. L’origine de tous les maux bien réels.

Donc une sanction vertueuse en faveur du pitre de Kiev héros de la démocratie, mais qui surtout arrangerait les finances de l’Occident et ce en marge de la guerre en Ukraine et de la crise de l’énergie. Mais quelques minutes après ces déclarations, une fuite se “déclenche” dans le gazoduc Nord Stream : le gaz russe ne passe plus. Une coïncidence difficile à avaler pour l’Europe, d’autant que l’excuse avancée semble douteuse.

En parallèle, franchissant une nouvelle étape dans le grotesque, Kiev a fait savoir qu’elle soupçonnait la Russie d’avoir évacué ses armes de la centrale nucléaire de Zaporijia en catimini, il est difficile de maintenir la fiction lors de la visite de la centrale.

Le régime ukrainien a reconnu ENFIN aujourd’hui avoir bombardé la zone de la centrale nucléaire (il ne fallait pas sortir de Saint-Cyr pour se douter depuis 15 jours que les Russes ne se bombardaient pas eux-mêmes… mais passons), mais visiblement cette information capitale n’intéresse pas les médias occidentaux à l’exception de quelques-uns qui se souviennent que le journalisme a un sens. Les autres (c’est à dire à peu près tous) se contentent d’un silence même pas gêné… Parce que c’est nous que l’on prétend prendre une bande de gogos.

Source : https://histoireetsociete.com/2022/09/05/qui-le-croit-encore-zelensky-ou-la-guerre-contre-le-peuple-francais-contre-les-peuples-deurope/