Royaume-Uni : Le vaccin Covid-19 de Pfizer augmente le risque de décès des enfants de 5100% selon l’Office des statistiques nationales.

Royaume-Uni : Le vaccin Covid-19 de Pfizer augmente le risque de décès des enfants de 5100% selon l'Office des statistiques nationales.

Selon des données officielles publiées par l’Office des statistiques nationales, il existe une différence considérable entre les taux de mortalité des enfants vaccinés contre le Covid-19 et ceux de leurs homologues non vaccinés en Angleterre et au Pays de Galles. Ces données montrent que le risque de décès, toutes causes confondues, augmente de 5,100 % chez les enfants entièrement vaccinés.

Le 20 décembre 2021, l’Office for National Statistics (ONS) a publié un ensemble de données contenant des détails sur les “décès par statut vaccinal en Angleterre” entre le 1er janvier et le 31 octobre 21.

L’ONS a compilé ses “taux mensuels de mortalité standardisés par âge, par groupe d’âge et par statut vaccinal, pour les décès pour 100 000 personnes-années”, mais n’a présenté que les données concernant les personnes âgées de 18 ans et plus.

This image has an empty alt attribute; its file name is image-348-1024x454.png

En revanche, les vaccins sont accessibles aux enfants dès l’âge de 12 ans, qui ont été autorisés à recevoir l’injection contre la volonté de leurs parents. Dans certains cas, des enfants de cinq ans seulement ont reçu une dose réduite de vaccins.

Cependant, dans le tableau 9 de l’ensemble de données “Deaths by Vaccination Status”, l’ONS a, par inadvertance, fourni suffisamment de détails sur les décès d’enfants et d’adolescents par statut vaccinal pour que nous puissions calculer nous-mêmes les taux de mortalité.

Les données ont montré une augmentation massive des décès chez les enfants ayant reçu un ou deux vaccins par rapport à leurs homologues non vaccinés. Pour les enfants âgés de 15 à 19 ans, le risque de décès augmente de 82 % après la première injection, et de 226 % après la seconde.

This image has an empty alt attribute; its file name is image-354-1024x762.png

Mais la situation est bien pire pour les jeunes de 10 à 14 ans. Le risque de mourir augmente de 885 % après la première injection, puis de 5105 % après la seconde.

This image has an empty alt attribute; its file name is image-356-1024x762.png

Cela signifie que les enfants entre 10 et 14 ans, qui ont reçu au moins une injection du vaccin Covid-19, avaient 10 fois plus de risques de mourir entre janvier et octobre 2021, tandis que les enfants qui ont reçu la deuxième dose avaient 52 fois plus de risques de mourir.

Cela se reflète également dans les chiffres relatifs aux décès dans cette tranche d’âge, qui ont également été publiés par l’ONS.

Les décès chez les enfants âgés de 10 à 14 ans avaient augmenté de 44 % entre le 20 septembre (première semaine suivant le déploiement du vaccin à tous les enfants de cette tranche d’âge) et le 14 novembre 2021 par rapport à la moyenne sur cinq ans entre 2015 et 2019.

Les risques dépassent clairement les avantages du vaccin COVID chez les enfants

Le Joint Committee on Vaccination and Immunisation (JCVI), un conseiller indépendant du gouvernement britannique sur le programme d’immunisation, a déterminé l’année dernière que les preuves disponibles indiquent que les bénéfices individuels pour la santé de la vaccination COVID-19 sont faibles chez les enfants âgés de 12 à 15 ans.

Ils ont également noté que tout bénéfice accordé par les injections n’est que “marginalement supérieur” aux autres dommages potentiels connus. Ils ont également reconnu qu’il existe “une incertitude considérable quant à l’ampleur des inconvénients potentiels”.

En raison de l’incertitude quant aux risques liés aux injections de Covid-19, le JCVI a estimé que les avantages étaient trop faibles pour justifier un avis sur un programme universel de vaccination d’enfants de 12 à 15 ans par ailleurs en bonne santé.

Les essais toujours en cours sur le vaccin Covid-19 n’ont pas non plus apporté la preuve que les vaccins empêchent l’infection et la transmission ou réduisent les hospitalisations. Leur succès se mesure à la prévention des symptômes graves du virus, avec des preuves solides que les “vaccinés” peuvent tout aussi bien transmettre le virus à d’autres personnes.

Le Dr Mike Yeadon a averti au début de l’année 2021 que les enfants ont 50 fois plus de chances d’être tués par le vaccin que par le virus lui-même.

L’ancien vice-président et scientifique en chef pour les allergies et les maladies respiratoires chez Pfizer, a souligné que les vaccins utilisés contre le COVID-19 n’ont pas été suffisamment testés et qu’ils n’auraient pas dû recevoir une autorisation d’utilisation en urgence alors qu’il existe des médicaments sûrs et efficaces pour le COVID-19.

M. Yeadon a expliqué que la technologie du gène ARNm utilisée dans le vaccin COVID-19 de Pfizer pour déclencher la création de protéines virales de pointe par l’organisme est un “problème fondamental” que les scientifiques et les chercheurs connaissent depuis des années. Selon M. Yeadon, ces protéines de pointe peuvent entraîner des caillots sanguins et d’autres problèmes de santé.

Yeadon a également déclaré que les jeunes ne sont pas sensibles au Covid-19, et “c’est une folie de les vacciner avec quelque chose qui est en fait 50 fois plus susceptible de les tuer que le virus lui-même.”

Les données officielles de l’ONS montrant désormais que les enfants ont 52 fois plus de risques de mourir que les enfants non vaccinés, il semble que le Dr Mike Yeadon ait sous-estimé les véritables dégâts que ces injections expérimentales de Covid-19 étaient sur le point de provoquer.

This image has an empty alt attribute; its file name is image-359-1024x764.png

Source : https://dailyexpose.uk/2022/02/07/covid-vaccinated-children-5100-percent-more-likely-to-die/

3 thoughts on “Royaume-Uni : Le vaccin Covid-19 de Pfizer augmente le risque de décès des enfants de 5100% selon l’Office des statistiques nationales.

  • au Royaume Uni, les services sociaux kidnappent les enfants chaque année
    et ils le font sans doute cette année pour les piqouzer de force…
    https://www.huffingtonpost.fr/2013/01/14/scandale-services-sociaux-abus-enfants_n_2472295.html

    En fait, des nouvelles de Lydia Traquandi?

    une aide soignante qui dénonçait l’abus des services sociaux kidnappant des enfants
    https://vk.com/search?c%5Bq%5D=lydia%20traquandi&c%5Bsection%5D=auto&z=video597602567_456239429

    Elle a été interné de force en psychiatrie en juin 2021
    https://vk.com/wall545032550_744

    j’ »espère qu’ »elle n’a pas été piqouzée de force

    prions pour elle
    https://victime-psychiatre-strasbourg.com/strasbourg/

  • Bonjour. Il est, pour moi, incompréhensible que des parents ne s’informent pas d’avantage sur cette injection expérimentale. Comment est-il possible qu’ils n’entendent pas les messages des spécialistes en la matière ?

  • la plupart des gens sont convaincus d’etre des genres de robots bioniques et sont completement deconnectés de leur corps et se foutent de voter gueule quand vous commencez a leur parler de sante d’alimentation, de gluten, de compléments, de Bio etc ….ils pensent aussi qu’ils peuvent vivre baigner dans les ondes EM 24/24 et augmenter les doses progressivement pour voir leur degré de résistance …..LE CONDITIONNEMENT EST SI PUISSANT qu’ils ne peuvent remettre en question leurs concepts de blattes …..resultat + bcp de Syst.Imm. operationnel (surtout si en + ils ne magent pas Bio et vivent dans des cases les une au dessus des autres) …….et devinez quoi ? maintenant ils s’attaquent aun gros morceau = l’ARN pour voir ce que ca donne …..c’est un truc FUN non surtout sur les Kids pour avoir une chance de devenir Superman une fois grand (mais en fait 💀) !!!

Commentaires fermés.