Russie : Poutine rend visite à des soldats russes blessés lors de l’opération en Ukraine

Vladimir Poutine rend visite à des soldats russes blessés lors de l'opération militaire en Ukraine, ce 25 mai.

Le président russe Vladimir Poutine a rendu visite pour la première fois à des soldats russes blessés en Ukraine, trois mois après le lancement de l’opération militaire, les qualifiant de «héros».

«Je viens de visiter l’hôpital du ministère de la Défense où j’ai rencontré nos militaires qui sont soignés après avoir été blessés. Certains d’entre eux, la plupart d’entre eux, du moins ceux avec qui j’ai parlé, ils n’ont même pas de décorations officielles. Bien sûr, ils seront récompensés», a déclaré le président russe Vladimir Poutine, ce 25 mai lors d’une réunion du présidium du Conseil d’Etat sur les questions sociales.

«Quelles que soient les décorations officielles qu’ils ont déjà ou recevront, ce sont des gens qui risquent leur santé et leur vie pour le peuple et les enfants du Donbass, pour la Russie», a-t-il souligné, avant de poursuivre : «Ils sont tous des héros. C’est ainsi. Chacun met sa vie en danger de mort. Il le fait consciemment. Et ils doivent être traités précisément comme des héros.»

Plus tôt ce 25 mai, le chef d’Etat a rendu visite, pour la première fois depuis le lancement de l’opération militaire en Ukraine, à des soldats blessés lors de celle-ci.

Pour rappel, la Russie a lancé son «opération militaire spéciale» en Ukraine le 24 février 2022. Selon Vladimir Poutine, cette offensive vise à «démilitariser» et «dénazifier» l’Ukraine et à porter secours aux Républiques autoproclamées du Donbass (reconnues par Moscou), dont les populations seraient menacées de «génocide». Kiev et les Occidentaux, de leur côté, dénoncent une guerre d’invasion et ont multiplié les sanctions antirusses

Dès le 2 mars, l’Assemblée générale de l’ONU a adopté une résolution qui «exige que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine». La défense russe a affirmé à de nombreuses reprises ne pas cibler les populations civiles. Pour autant, le 12 mai, le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies a demandé à la commission internationale de l’ONU d’enquêter sur des exactions attribuées aux militaires russes en Ukraine.

Les autorités russes et ukrainiennes se sont assises à la table des négociations à plusieurs reprises depuis fin février pour mettre fin au conflit, mais ces pourparlers se trouvent actuellement dans l’impasse.

Source