Sans gaz russe, la zone euro risque une récession en 2023 selon Christine Lagarde

Christine Lagarde est présidente de la BCE (image d'illustration).

La zone euro s’expose à une «récession» pour l’année 2023 en cas de «coupure totale» des livraisons de gaz russe, a prévenu lors d’une conférence de presse la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde.

Au cours d’une conférence de presse le 8 septembre, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, a mis en garde l’Union européenne.

Un «scénario pessimiste» de prévisions élaboré par l’institution monétaire, «incluant une coupure totale des livraisons de gaz russe [anticipe] une récession pour 2023» pour la zone euro, a-t-elle expliqué. «Nous y sommes presque [après la fermeture du gazoduc Nord Stream]», a-t-elle ajouté.

Les membres de l’UE, très dépendants du gaz russe, accusent régulièrement Moscou de se servir du gaz comme d’un moyen de pression, en réduisant à plusieurs reprises les livraisons de gaz vers l’Ouest. De son côté, la Russie fait valoir que les incidents de livraison sont le fait des sanctions occidentales.

Parmi les derniers épisodes en date, l’entreprise russe Gazprom a récemment annoncé que le gazoduc Nord Stream, vital pour les livraisons en Europe, serait «complètement» à l’arrêt jusqu’à la réparation d’une turbine, alors qu’il devait reprendre du service le 3 septembre après une opération de maintenance.

En cause, selon le groupe pétrolier : les sanctions qui empêcheraient la restitution d’une turbine Siemens, envoyée au Canada pour être réparée. L’Allemagne, où se trouve actuellement la turbine, assure de son côté que c’est Moscou qui bloque le retour de cette pièce-clé.

Source