Selon une étude, Big Tech a censuré des dizaines de médecins et plus de 800 comptes de “désinformation” sur le COVID-19.

Twitter, Google, Google+, Gmail, Facebook, Instagram et Snapchat font partie des plateformes affichées sur l'écran d'un iPhone d'Apple. Nombre d'entre elles ont utilisé leur pouvoir, largement non réglementé, pour censurer les informations qu'elles n'approuvent pas en les qualifiant de "fausses informations." (Photo : Chesnot/Getty Images)

Les grandes entreprises technologiques et les plateformes de médias sociaux ont supprimé, supprimé ou signalé les comptes de plus de 800 personnes et organisations éminentes, y compris des médecins, pour COVID-19 “désinformation”, selon une nouvelle étude du Media Research Center.

L’étude s’est concentrée sur les actes de censure sur les principales plateformes de médias sociaux et services en ligne, notamment Facebook, YouTube, Instagram, Twitter, LinkedIn, Google Ads et TikTok.

Parmi les cas de censure, on peut citer la décision de Facebook de signaler le British Medical Journal par une étiquette “vérification des faits” et “contexte manquant”, réduisant ainsi la visibilité d’une publication, pour une étude portant sur les problèmes d’intégrité des données d’un essai clinique de vaccin Pfizer.

Facebook a également supprimé la page de la Great Barrington Declaration, une lettre ouverte menée par des dizaines de professionnels de la santé, dont le Dr Jay Battacharya, épidémiologiste à Stanford, et le Dr Martin Kulldorff, ancien employé des Centers for Disease Control and Prevention, qui préconisait des mesures moins restrictives pour faire face aux dangers du COVID-19.

“Big Tech a mis en place un système où vous ne pouvez pas être en désaccord avec “la science”, même si c’est le fondement de la méthode scientifique”, a déclaré Dan Gainor, vice-président du MRC de Free Speech America, à la Daily Caller National Foundation. “Si les médecins et les revues académiques ne peuvent pas débattre publiquement, alors ce n’est pas du tout de la science. C’est de la ‘religion'”.

Big Tech a également épuré les interviews de l’animateur de podcasts Joe Rogan avec les scientifiques Dr Peter McCullough et Dr Robert Malone, ce dernier ayant joué un rôle déterminant dans le développement de la technologie ARNm. Twitter a banni Malone de sa plateforme de manière permanente à la fin du mois de décembre en raison des tweets du virologue mettant en doute l’efficacité et la sécurité du vaccin COVID-19.

“Nous avons recensé 32 médecins différents qui ont été censurés, dont le Dr Robert Malone, innovateur en matière de vaccins à ARNm”, a déclaré M. Gainor. “La censure des opinions d’experts accrédités ne garantit pas la confiance dans les vaccins. Elle sape la confiance dans les stratégies COVID-19 du gouvernement.”

En plus des médecins, l’étude a examiné les cas où des membres du Congrès ont été censurés par des plateformes technologiques.

Parmi ces cas, citons un incident survenu en août dernier, au cours duquel YouTube a suspendu le sénateur Rand Paul, R-Ky, pour avoir publié une vidéo affirmant que les “masques en tissu” ne sont pas efficaces contre le coronavirus, une opinion reprise plus tard par de nombreux commentateurs médicaux de premier plan. Twitter a également signalé un tweet du député Thomas Massie, R-Ky, dans lequel il écrivait “les études montrent que les personnes ayant une immunité naturelle due à une infection antérieure sont beaucoup moins susceptibles de contracter et de propager le COVID que celles qui n’ont qu’une immunité induite par un vaccin.”

L’étude porte également sur la censure par Big Tech de personnalités médiatiques de premier plan, telles que Rogan, Tucker Carlson et Dan Bongino.

Le contenu créé par la Daily Caller News Foundation est mis gratuitement à la disposition de tout éditeur de nouvelles éligible pouvant fournir une large audience. Pour toute possibilité de licence de ce contenu original, contactez licensing@dailycallernewsfoundation.org.

Vous avez une opinion sur cet article ? Pour vous exprimer, envoyez un courriel à letters@DailySignal.com et nous envisagerons de publier vos remarques dans notre rubrique régulière “We Hear You”. N’oubliez pas d’indiquer l’adresse URL ou le titre de l’article, ainsi que votre nom et votre ville et/ou état.

Source : https://www.dailysignal.com/2022/02/09/big-tech-censored-dozens-of-doctors-more-than-800-accounts-for-covid-19-misinformation-study-finds/

One thought on “Selon une étude, Big Tech a censuré des dizaines de médecins et plus de 800 comptes de “désinformation” sur le COVID-19.

  • si la communication est coupée à ottawa, c’est que les détracteurs vont faire quelque chose d’illégal contre le convoi et les manifestants. demander aux gens d’envoyer leurs drônes devant les fenêtres occupées par les caméras des journalistes , d’autres qui vont filmer chaque racoin du site …. lancer un appel à tous ….

Commentaires fermés.