Sobriété subie ? Les opérateurs vont généraliser la mise en veille automatique des box Internet

Dans le cadre des économies d'énergie souhaitées par le gouvernement, les box Internet pourraient être automatiquement éteintes la nuit (illustration).

Dans le cadre du plan de sobriété gouvernemental, le ministre chargé du Numérique a annoncé que les box Internet seront systématiquement équipées de systèmes de mise en veille, afin de réduire la consommation lorsqu’elles ne sont pas utilisées.

L’annonce n’est pas passée inaperçue. Dans une interview sur Europe 1 ce 10 octobre, Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications, a évoqué une déclinaison concrète du plan de sobriété présenté par le gouvernement la semaine précédente. Ledit plan s’applique aussi à la filière du numérique, gourmande en électricité et présente au sein de nombreux foyers à travers les box proposées par les différents opérateurs. 

Interrogé sur les conséquences concrètes pour le consommateur et sur le point de savoir si les box seraient par exemple éteintes la nuit, pilotées à distance par les opérateurs, Jean-Noël Barrot a répondu que l’objectif consiste à «réduire la consommation énergétique sans aller demander des efforts trop importants aux Français», en introduisant une confusion entre extinction et mise en veille.

«Il existe des box, des décodeurs, qui se mettent en veille automatiquement, mais tout cela n’est pas tout à fait uniforme», a expliqué le ministre. «Les engagements pris par le secteur, c’est soit pour les box existantes déjà installées de faire une mise à jour qui permette cette mise en veille de manière un peu plus systématique, soit, pour les nouvelles box qui seront distribuées […] que cette mise en veille soit installée par défaut», a-t-il détaillé.

Certains intervenants sur les réseaux sociaux ont interprété les propos de Jean-Noël Barrot comme permettant aux opérateurs de couper l’accès à Internet de leurs abonnés pour économiser l’électricité, une interprétation qui a ensuite a été récusée par le cabinet du ministre.

«Il ne s’agit pas de couper Internet la nuit», a assuré le ministère, qui entend inciter la généralisation, pour les opérateurs ou fabricants d’équipement, du «paramètre de mise en veille prolongée des box». Il s’agirait ainsi «d’avoir une mise en veille, générée par défaut, soit à l’issue d’un certain temps d’inactivité, soit lorsque la box ne détecte plus aucun appareil branché en WiFi», a développé le cabinet du ministre, selon lequel «ce paramétrage permet aussi à la box de se réactiver dès lors qu’elle détecte à nouveau un équipement qui lui est connecté».

Toujours pour le secteur du numérique, Jean-Noël Barrot a précisé que des efforts seront demandés aux datacenters, avec une baisse de la climatisation dans les salles abritant les serveurs et, «le cas échéant», une déconnexion du réseau et une bascule sur des générateurs de secours – fonctionnant au diesel – en cas de tension extrême sur la production électrique. Une solution qui n’est «pas idéale», a concédé le ministre.

Le controversé plan gouvernemental de sobriété «choisie», élaboré avec les grands secteurs de l’économie et de la vie quotidienne afin d’éviter toute coupure pendant l’hiver, vise aussi à préparer les Français à de vastes économies que les autorités jugent nécessaires au regard du dérèglement climatique. Le plan fixe un objectif de baisse de la consommation d’énergie de 10% d’ici à 2024, la «sobriété» devant permettre de «sortir plus rapidement des énergies fossiles» selon les mots du Premier ministre Elisabeth Borne.

Source