Corinne

Une unique dose le 2 juin. Peu de temps après apparition d’un ganglion sus claviculaire gauche. Suspicion de cancer, annonce qui tombe comme une douche froide, ayant une santé de fer (jamais malade, aucun antécédent) et sportive (semi-marathonienne + tennis). Un mois d’examens et d’angoisse m’amène chez un oncologue qui relie cela au vaccin avec une très forte probabilité. Un mois après, j’attrape une bronchite qui dégénère en pneumopathie. 15 jours d’antibiotiques en piqures 2 fois par jour. Toujours pas complètement remise, je garde une difficulté respiratoire importante avec une sensation d’étouffement au moindre effort sans parler de sport ! Mon médecin généraliste a fini par relier cette fragilité au vaccin. J’ai une interdiction de 2ème dose pour surveiller mon ganglion et je ressens, depuis cette 1ere injection, une fatigue intense. Je regrette amèrement d’avoir altéré à ce point ma santé avec ce vaccin.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez informer

En vous abonnant à la Newsletter, vous acceptez que vos données personnelles soient traitées par la Résistance dans le but de vous envoyer la Newsletter. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment grâce au lien de désinscription à la fin de chaque newsletter.

Newsletter

INSCRIPTION À LA NEWSLETTER

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner Aller au contenu principal