France G

Expatriée au Maroc, j’ai été vaccinée par Astrazeneca. Nous étions 12 enseignants de la même école à recevoir la première dose le même jour. 6 sont tombés malades le soir même. 3 ont eu de graves complications, dont moi. Le soir même, j’étais dans un état que je n’avais jamais connu. Plus tard, j’apprendrai par mon médecin que cela s’apparentait à une forte grippe. Deux jours avec des courbatures terribles, de la fièvre et l’impossibilité de me lever. Ayant des pathologies discales, cela a eu de graves conséquences sur ma colonne vertébrale. Ce serait une réaction immunitaire. Je n’ai pas pu marcher pendant plusieurs jours. Ne connaissant pas le système marocain, j’avais peur d’aller à l’hôpital et de laisser mes enfants seuls. J’ai commencé à avoir des problèmes de sphincters, de déglutitions, mon état était alarmant. Avec beaucoup de difficultés, je me suis rendue (mon fils m’aidant à marcher) chez un médecin prés de chez moi. Ne voulant pas qu’il m’hospitalise, il m’a donné un traitement neuro inhibiteur (traitement pour les épileptiques) J’ai commencé à me sentir mieux au bout de 3 jours. Je me suis remise à marcher et j’ai pu aller chez le kiné et reprendre une vie à peu prés normale. J’ai mis deux mois à récupérer complètement. Avec beaucoup d’appréhension, j’ai fait la deuxième dose en mai (je devais être sure de pouvoir quitter le Maroc en juillet pour aller en France). 3h après, j’ai commencé à avoir mal à la tête at au cou. Malgré la kiné, les massages et les médecines alternatives, j’ai toujours mal à ce jour et suis limitée dans mes mouvements au niveau du bras gauche. Je perds de la motricité de jour en jour. Je suis rentrée sur le territoire Français depuis juillet. Mon médecin a tout de suite pensé au syndrome de Guillain Barré . Depuis J’ai fait deux IRM. Celui des cervicales laisse présager une autre maladie auto-immune. Le syndrome de Parsonage turner. Une amyotrophie névralgique de la ceinture scapulaire. Je dois attendre la confirmation du neurologue après L’EMG. Je ne suis ni pour, ni contre le vaccin. Je voudrais juste que l’on cesse de dire qu’il n’y a pas ou très peu d’effets secondaires !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez informer

En vous abonnant à la Newsletter, vous acceptez que vos données personnelles soient traitées par la Résistance dans le but de vous envoyer la Newsletter. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment grâce au lien de désinscription à la fin de chaque newsletter.

Newsletter

INSCRIPTION À LA NEWSLETTER

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner Aller au contenu principal