THAÏLANDE – COVID : Un milliard de bahts versés aux vaccinés souffrant d’effets secondaires

L’Office national de la sécurité sanitaire (NHSO) a versé une indemnité d’un milliard de bahts à près de 10 000 personnes qui ont signalé des effets indésirables suite à des vaccinations contre la COVID-19.

Le secrétaire général de la NHSO, le Dr Jadej Thammatacharee, a déclaré que l’indemnisation pour la vaccination contre la COVID-19 est la politique du gouvernement thaïlandais. Elle vise à accroître la confiance du public envers les vaccins et à encourager les personnes à se faire vacciner.

Le gouvernement a chargé le comité NHSO de mettre en œuvre cette politique, notamment en publiant une ligne directrice sur l’admissibilité à l’indemnisation, les critères et le système de paiement le 16 mai de l’année dernière.

Seuls les citoyens thaïlandais sont éligibles à l’indemnisation.

Au 14 janvier, 12 882 vaccinés avaient déposé des plaintes pour réclamer une indemnisation pour des effets secondaires indésirables. Environ 74% des plaintes, soit 9 551, ont été acceptés, auxquels le NHSO a versé un total d’un milliard de bahts en compensation.

1 869 plaintes ne répondent pas aux critères d’obtention d’une indemnisation. Le reste, soit 1 462 cas, est toujours sous l’examen du comité NHSO.

Les effets secondaires signalés sont variés, notamment de la fièvre, des douleurs abdominales, des nausées, des éruptions cutanées et des démangeaisons, des engourdissements, une faiblesse des membres, un choc anaphylactique et la mort.

Les taux d’indemnisation sont divisés en trois catégories, un maximum de 100 000 bahts pour une maladie persistante, un maximum de 240 000 bahts pour des incapacités temporaires et un maximum de 400 000 bahts pour un décès ou des incapacités permanentes. Environ 18 % des plaintes relèvent de la troisième catégorie et environ 55% des plaintes concernent des effets secondaires non graves.

Les vaccinés présentant des effets indésirables peuvent porter plainte dans les deux ans suivant l’observation des effets secondaires, a déclaré le Dr Jadej.

Depuis 2002, le NHSO applique le principe d’indemnisation sans faute, dans lequel les bénéficiaires peuvent demander une indemnisation pour des erreurs médicales sans enquête pouvant s’étendre sur des mois ou des années.

Le principe est précisé dans l’article 41 de la loi de 2002 sur la sécurité sanitaire nationale, qui a donné la direction à la NHSO pour progresser vers la couverture sanitaire universelle en Thaïlande.

Source : https://www.gavroche-thailande.com/thailande-covid-un-milliard-de-bahts-verses-aux-vaccines-souffrant-deffets-secondaires/