Toulouse. L’un des grands hypermarchés de l’agglo refuse d’appliquer strictement le pass sanitaire

Depuis lundi, neuf centres commerciaux de Toulouse sont soumis à l’application du pass sanitaire. L’un d’entre eux a décidé de proposer une entrée sans pass pour son hypermarché

Théoriquement, selon l'arrêté pris par la préfecture de Haute-Garonne, le pass sanitaire est nécessaire pour accéder à neuf centre commerciaux de l'agglo. Au Leclerc de Roques, la direction permet l'accès de son hypermarché aux personnes n'ayant pas le pass.
Théoriquement, selon l’arrêté pris par la préfecture de Haute-Garonne, le pass sanitaire est nécessaire pour accéder à neuf centres commerciaux de l’agglo. Au Leclerc de Roques, la direction permet l’accès de son hypermarché aux personnes n’ayant pas le pass. (©David Saint-Sernin/Actu Toulouse)

Par David Saint-Sernin Publié le 16 Août 21 à 18:34 

Depuis lundi 16 août 2021, il faut présenter un pass sanitaire pour accéder aux hypermarchés et aux galeries commerciales de neuf centres commerciaux de plus de 20 000 m² de l’agglomération de Toulouse. Ceci en application d’un arrêté pris par le préfet de Haute-Garonne.

Leclerc Roques affiche sa différence

Alors que les contrôles ont débuté ce lundi matin dans l’ensemble des grands pôles commerciaux de l’agglo, le centre commercial de Roques-sur-Garonne a décidé de ne pas appliquer les modalités de l’arrêté de façon stricte.

Selon cet arrêté, le centre commercial ne devrait être accessible qu’aux personnes ayant un pass sanitaire. A Roques, une entrée a été mise en place spécialement pour les personnes qui n’en disposent pas et souhaitent faire leurs courses.

Dans le centre commercial, une barrière sépare l'hypermarché de la galerie marchande. D'un côté peuvent circuler à la fois les  clients possédant le pass et ceux qui ne l'ont pas. De l'autre, seuls les détenteurs du pass peuvent aller dans la galerie.
Dans le centre commercial, une barrière sépare l’hypermarché de la galerie marchande. D’un côté peuvent circuler à la fois les clients possédant le pass et ceux qui ne l’ont pas. De l’autre, seuls les détenteurs du pass peuvent aller dans la galerie. (©David Saint-Sernin/Actu Toulouse)

Une proposition réfléchie

Cette proposition qui permet aux « sans pass » d’accéder aux produits de première nécessité a été réfléchie depuis plusieurs jours par la direction du site. Son directeur, Jacques Blimont s’explique de cette décision qui, selon lui, « se place sur le terrain économique et non sur celui de la politique ou du sanitaire » :

« Notre idée, ce n’est pas de remettre en cause les dispositifs qui garantissent la sécurité sanitaire des gens et cela fait 18 mois que nous avons mis en place des choses dans nos magasins pour protéger nos clients et nos salariés. Mais le dispositif prévu par l’arrêté du préfet fait qu’aujourd’hui, on ne peut recevoir que 40% de notre clientèle (une estimation de Leclerc qui se base sur le niveau de vaccination en Occitanie, ndlr). Notre clientèle qui est autorisée à aller dans d’autres commerces qui ont des espaces commerciaux plus restreints. Pour nous, les enjeux sont majeurs. Aucune entreprise ne peut résister à une baisse de son chiffre d’affaires de 30% » (Leclerc se base sur les chiffres remontés de ses premiers magasins soumis au pass sanitaire dès la semaine dernière, ndlr). 

La préfecture réagit

La préfecture a réagi à cette situation en début de soirée. Et le message est clair : “Le pass sanitaire s’applique aux 9 centres commerciaux et grands magasins de plus de 20 000 m² désignés dans l’arrêté préfectoral du 12 août dernier. Ce pass doit être exigé à l’entrée du centre commercial que ce dernier soit constitué d’un seul ou de plusieurs bâtiments, y compris lorsqu’ils ont un accès direct indépendant (article 47-1 I 7° du décret du 1er juin 2021 modifié). Dès lors, il n’est pas possible pour un centre commercial entrant dans le champ d’application de l’arrêté préfectoral de distinguer l’accès à l’hypermarché de celui des galeries”
Pour le préfet de Haute-Garonne, “le fait de contrevenir à ces dispositions est susceptible de sanctions selon la procédure suivante :
– constatation de l’infraction par les forces de l’ordre
– mise en demeure de se mettre en conformité dans un délai maximal de 24 h
– en cas de non respect réitéré constaté par les forces de l’ordre, une mesure de fermeture administrative de l’établissement pouvant aller jusqu’à 7 jours peut être prise par décision préfectorale. Des contrôles de respect de la mesure seront effectués”.
Il poursuit : “Dans le cadre des contrôle des forces de l’ordre dès ce lundi matin, une infraction a été relevée à l’hypermarché Leclerc de Roques sur Garonne et a donné lieu à la mise en œuvre de la procédure de mise en demeure”. Affaire à suivre.

Toujours proposé ces prochains jours

Jacques Blimont l’assure : ce dispositif permettant d’accéder à l’hypermarché du Leclerc de Roques sans pass sanitaire sera toujours proposé ces prochains jours.

Jacques Blimont s’explique : « A partir du moment où l’on vend des produits de première nécessité, nous pouvons accueillir nos clients sans qu’ils présentent le pass sanitaire ».

Jacques Blimont, le directeur de l'hypermarché Leclerc Roques.
Jacques Blimont, le directeur de l’hypermarché Leclerc Roques. (©David Saint-Sernin/Actu Toulouse)

Pas sûr que la préfecture soit de cet avis alors que l’initiative prise au Leclerc de Roques pourrait faire des émules chez les concurrents de l’agglomération toulousaine. 

Pour contrôler le pass sanitaire, Leclerc Roques a engagé cinq agents supplémentaires en semaine. L’effectif est encore plus important le week-end.