«Tout ce qu’elle touche devient vous-savez-quoi» : Trump dénonce la visite de Pelosi à Taïwan

Donald Trump à Waukesha dans le Wisconsin le 5 août 2022.

En meeting pour soutenir un candidat à la primaire républicaine pour le poste de gouverneur du Wisconsin, l’ancien président américain a vivement critiqué la visite de Nancy Pelosi à Taïwan, qui a engendré des manœuvres militaires de Pékin.

Signe de l’animosité toujours vive entre Donald Trump et Nancy Pelosi, l’ancien président américain n’a pas manqué de commenter la visite polémique à Taïwan de la présidente démocrate de la Chambre des représentants.

Elle faisait quoi à Taïwan ? C’était le rêve de la Chine. Elle leur a donné une excuse

A Waukesha dans le Wisconsin le 5 août, lors d’un meeting de soutien au républicain Tim Michels, candidat à l’investiture du parti pour tenter de battre le gouverneur démocrate local, l’ancien président a notamment traité la présidente de la Chambre basse de «folle».

«La folle Nancy Pelosi, qu’est-ce que [c’est que ça] ? Elle faisait quoi à Taïwan ? C’était le rêve de la Chine. Elle leur a donné une excuse. Ils cherchaient cette excuse et elle la leur a donnée», a-t-il accusé. Et d’ajouter en soulevant une vague d’hilarité : «Tout ce qu’elle touche devient vous-savez-quoi.»

La visite de l’octogénaire à Taïwan a été scrutée par le monde entier car la Chine avait menacé en amont de mesures de représailles à ce qu’elle considère comme une provocation et une remise en question de sa souveraineté sur l’île, dont l’indépendance n’est pas officiellement reconnue par les Etats-Unis.

Manœuvres militaires chinoises de grande ampleur

S’en sont suivis plusieurs jours des plus importantes manœuvres militaires de Pékin dans la zone, envoyant avions de chasse, navires de guerre et missiles balistiques dans ce que les analystes considèrent comme une simulation de blocus et d’attaque de Taïwan. Les exercices devaient prendre fin ce 7 août à la mi-journée selon le ministère taïwanais des Transports, sans que Pékin ne confirme. L’armée chinoise compte par ailleurs mener de nouveaux exercices «à tir réel» jusqu’au 15 août dans la mer Jaune qui sépare la Chine de la péninsule coréenne. Parallèlement, des mesures de rétorsion économiques ont été décidées contre Taïwan alors que la Chine est le principal partenaire de l’île. 

La visite de Nancy Pelosi à Taipei était la plus importante d’un élu américain à Taïwan en 25 ans. 

Source