US : Jusqu’à 8 000 Marines pourraient être renvoyés à cause de l’obligation de se faire vacciner par le COVID

Selon de nouvelles données publiées jeudi, le Corps des Marines des États-Unis pourrait finir par séparer administrativement jusqu’à 8 000 Marines qui refusent de recevoir le vaccin COVID-19.

La nouvelle est tombée alors que le Corps des Marines a déclaré avoir déjà séparé 169 membres non vaccinés, dont 66 la semaine dernière. Une séparation des Marines s’apparente à une décharge de service ou à un licenciement. Elle n’est pas punitive comme une cour martiale ; il s’agit uniquement d’une manœuvre administrative.

Les membres des Marines en service actif avaient jusqu’au 28 novembre pour se faire vacciner ou demander une exemption de vaccination, et les responsables des Marines avaient prévenu que les troupes non vaccinées risquaient d’être séparées, selon une déclaration antérieure.

Le corps des Marines est actuellement la branche la moins vaccinée de l’armée, avec un taux de 95 % parmi les membres en service actif, selon les statistiques les plus récentes.

Selon le ministère américain de la défense (DoD), la marine est à 96,3 %, l’armée de l’air et de l’espace à 96 % et l’armée de terre à 98 %.

 

Jusqu'à 8 000 Marines en service actif pourraient être séparés pour avoir refusé de recevoir le vaccin COVID-19. Pour l'instant, aucune exemption religieuse du vaccin n'a été approuvée par les Marines. Ici, on peut voir un Marine recevoir son vaccin sur une base à Okinawa, au Japon. Carl Courts/Getty

Malgré ces statistiques, cela ne signifie pas qu’un certain nombre de Marines n’ont pas été exclus de l’obligation de vaccination, puisque plus de 1 000 exemptions de vaccination ont été approuvées par le Corps. Cependant, elles ont toutes été accordées pour des raisons administratives ou médicales, selon le capitaine Andrew Wood, porte-parole du Corps des Marines.

La majorité des demandes d’exemption, cependant, étaient motivées par des raisons religieuses, et les Marines n’en ont approuvé aucune.

“A ce jour, il y a eu 3 192 demandes d’accommodement religieux concernant le mandat du vaccin COVID-19. À ce jour, 3 080 ont été traitées et aucune demande n’a été approuvée”, a déclaré M. Wood dans un communiqué. Le Marine Corps Times a précédemment rapporté que le corps n’avait pas accordé une seule exemption religieuse pour un vaccin au cours de la dernière décennie.

Compte tenu de ces antécédents, il est peu probable que les 8 000 Marines menacés de séparation reçoivent une quelconque exemption. Toutefois, ils ne seront pas renvoyés dans l’indifférence générale, car le Times note qu’une récente disposition de la défense exige que “les membres du service renvoyés pour refus de vaccination reçoivent une décharge honorable ou générale.”

En novembre dernier, l’officier le plus haut gradé des Marines a accusé la diffusion de fausses informations d’être à l’origine des hésitations de nombreux soldats à se faire vacciner.

“Je pense que nous sommes confrontés à la désinformation qui continue de tourbillonner autour de la genèse, comment ce vaccin a-t-il été approuvé, est-il sûr, est-il éthique ?” a déclaré le commandant général David Berger. “Tout cela tourbillonne sur Internet, et ils voient tout cela, ils lisent tout cela”.

Le général Berger a également souligné l’ironie apparente du refus de certains Marines de se faire vacciner contre le COVID-19, étant donné que “pour passer le camp d’entraînement, vous devez recevoir 12 vaccins”.

Toutefois, si les chiffres se maintiennent, les 8 000 Marines qui pourraient finir par être séparés iraient à l’encontre de l’estimation initiale de Berger. Il avait précédemment déclaré : “Je ne pense pas qu’il s’agira de milliers de Marines”, a-t-il dit en ce qui concerne le nombre de Marines qui resteraient non vaccinés.

Alors que la date limite pour les Marines de service actif est déjà passée, les Marines de réserve ont jusqu’au 28 décembre pour être entièrement vaccinés.

Le DoD a renvoyé Newsweek à la déclaration antérieure du Marine Corps lorsqu’il a été contacté pour un commentaire.

Source : https://www.newsweek.com/8000-marines-could-dismissed-over-covid-vaccine-mandate-1662917