Un employé de Pfizer a volé 12 000 fichiers contenant des secrets sur le vaccin COVID-19, selon une plainte.

Pfizer affirme qu’une “future ex-employée” a téléchargé plus de 12 000 fichiers – dont des “partitions” contenant des informations confidentielles – sur son compte Google Drive personnel et sur d’autres appareils personnels, selon une plainte de l’entreprise.

La société a accusé Chun Xiao Li (“Li”) et cinq co-défendeurs potentiels d’espionnage industriel, affirmant que Li “a décidé de quitter Pfizer pour un concurrent qui serait Xenocor, Inc.”.

De plus, Li a apparemment donné à Pfizer un ordinateur portable “leurre” pour mettre les enquêteurs internes sur une fausse piste.

Selon le dossier :

Si Mme Li avait quitté Pfizer honorablement, elle ne serait pas citée dans cette plainte. Mais elle a fait un choix différent : en quittant son emploi, elle a transféré sur des comptes et des appareils personnels plus de 12 000 fichiers, dont un grand nombre contenaient des informations confidentielles et des secrets commerciaux de Pfizer, et a tenté de brouiller les pistes à plusieurs reprises.

Elle est allée jusqu'à fournir à l'équipe de sécurité de Pfizer un ordinateur portable leurre, laissant croire à Pfizer que c'était celui qu'elle avait utilisé pour télécharger les 12 000 fichiers de son compte Google Drive. Les analyses médico-légales ont confirmé que ce n'était pas le cas, et Mme Li (ou quelqu'un d'autre, y compris potentiellement le DOES 1-5) reste probablement en possession de l'ordinateur réel qui contient ces 12 000 fichiers.

L’action en justice vise à obtenir une ordonnance restrictive temporaire pour empêcher Li d’utiliser, de divulguer, de transmettre ou de modifier toute information confidentielle qu’elle a volée, selon Bloomberg Law.

Li a commencé à travailler pour Pfizer en 2006 au sein du Global Product Development Group en Chine, avant d’être transférée au campus de La Jolla, en Californie, en 2016. Elle avait signé un accord de confidentialité dans le cadre de son emploi.

Son vol présumé a été détecté pour la première fois dans le cadre du suivi de routine de l’activité des employés sur les appareils de l’entreprise en octobre, lorsqu’elle a transféré 12 000 fichiers depuis son ordinateur portable Pfizer, selon la plainte.

Lisez la plainte ci-dessous :

Traduction de l’article :

One thought on “Un employé de Pfizer a volé 12 000 fichiers contenant des secrets sur le vaccin COVID-19, selon une plainte.

  • Quelle envoie le paquet à des médias indépendants au sénat et au congrès américain, ainsi qu’aux russes pour être sûre de ne pas voir la vérité étouffée.

Commentaires fermés.