Un partenaire de Pfizer demandera bientôt l’approbation d’un vaccin pour les enfants de 5 à 11 ans

BioNTech , qui a développé l’un des vaccins COVID-19 les plus couramment utilisés au monde avec Pfizer , tente d’obtenir bientôt l’approbation pour vacciner les enfants âgés de 5 à 11 ans à travers le monde, ont annoncé vendredi les hauts dirigeants de la société.

« Déjà au cours des prochaines semaines, nous déposerons les résultats de notre essai chez les 5 à 11 ans auprès des autorités de réglementation du monde entier et demanderons l’approbation du vaccin dans ce groupe d’âge, également ici en Europe », a déclaré le médecin-chef. Oezlem Tuereci a déclaré à la publication allemande Der Spiegel.

Elle a ajouté que son entreprise travaille maintenant à produire le vaccin, qui est simplement le même médicament que celui administré aux adultes mais à une dose plus faible.

“Les choses se présentent bien, tout se passe comme prévu”, a déclaré le directeur général de BioNTech, Ugur Sahin.

En juillet, Israël, qui dépend fortement du vaccin Pfizer-BioNTech, a commencé à administrer des doses aux enfants âgés de 5 à 11 ans qui présentent de graves complications de santé, notamment des problèmes cardiaques, cérébraux ou pulmonaires.

Le Parti communiste chinois a commencé en juin à abaisser la limite d’âge de sa campagne de vaccination, les responsables de la santé du régime affirmant que le vaccin Sinovac peut être administré aux enfants dès l’âge de 3 ans.

Moderna, qui produit également un vaccin à ARNm, a déclaré jeudi qu’il testait son injection chez des enfants de 6 à 11 ans. L’entreprise travaille également sur un vaccin pour les nourrissons à partir de 6 mois.

Si le vaccin pour les jeunes enfants est approuvé aux États-Unis, certains grands districts scolaires peuvent imposer des mandats aux enfants des écoles élémentaires. Le conseil d’administration du district scolaire unifié de Los Angeles a voté jeudi pour exiger les vaccins COVID-19 pour les enfants âgés de 12 ans et plus pour assister aux cours.

Certains parents de Los Angeles ont suggéré qu’ils résisteraient au mandat.

“Nous devons être ceux qui décident pour nos enfants, pas le district, pas quelqu’un d’autre”, a déclaré jeudi la parent Carla Franca au conseil scolaire, a rapporté CNN. faites-le, mais ce n’est pas vous qui devriez décider », a-t-elle ajouté. « Quand vous avez vos propres enfants, vous pouvez prendre vos propres décisions folles. »

Pendant ce temps, une récente étude de la Mayo Clinic a révélé que l’efficacité du vaccin Pfizer-BioNTech décline avec le temps, créant la possibilité de mandats de rappel. Israël est probablement devenu le premier pays au monde le mois dernier à déclarer qu’un individu n’est pas “complètement vacciné” avec deux injections du vaccin Pfizer, affirmant qu’un individu ne peut être considéré comme complètement vacciné que s’il reçoit une dose de rappel six mois après la deuxième dose.

Le tsar du coronavirus du pays a récemment appelé le pays à se préparer à recevoir une quatrième dose du vaccin.

One thought on “Un partenaire de Pfizer demandera bientôt l’approbation d’un vaccin pour les enfants de 5 à 11 ans

  • IL FAUT ARRETER CES CRIMINELS !

    Une plainte pour crimes contre l’humanité a été déposée a la Cour Pénale International (CPI) par des avocats de plusieurs pays contre les dirigeants de pays divers comme la France, le Royaume- uni, la Slovaquie et la Tchéquie.

    Cette plainte a été initiée par le CSAPE (Collectif des Syndicats et Associations Professionnels Européens) a laquelle se sont associés les avocats d’autres pays européens.

    La Cour Pénale International (CPI) est la plus haute instance juridique mondiale mise en place pour juger les crimes contre l’humanité, génocides ou crimes de guerre. La CPI s’appuie sur différents traités et textes légaux que tous les pays du monde ont ratifiés, comme la déclaration des droits de l’homme, le traité de Rome, le Code de Nuremberg et autres textes afférant aux droits humains.

    La plainte initiée par le CSAPE est ouverte a tous les citoyens des pays concernés et plus particulièrement a ceux qui sont victimes de crimes contre l’humanité de la part de leur gouvernement, comme c’est le cas avec la dictature du régime macron.

    Tout citoyen ou résident français a le droit de se porter partie civile et de relayer cette pliante auprès de la CPI.
    Il suffit pour cela de télécharger le document déjà prêt sur le site du CSAPE, de le signer avec votre nom et adresse, et de l’envoyer par voie électronique et par LRAR Lettre recommandée avec Accusé de Réception a la CPI.

    Des milliers de plaintes ont déjà été envoyée au TPI et seul un nombre extrêmement important de plaintes pourra faire bouger les choses et faire réagir cette institution. Plus vous serez nombreux et plus vous serez entendu.

    l’alternative est de continuer a ne rien faire et sombrer chaque jour un peu plus dans la dictature, la surveillance totalitaire et la destruction de nos droits, de nos libertés, de notre démocratie, de nos corps, de nos enfants et de leur avenir.

    Les medias, soignants, politiciens, commerçants, institutions, corporations et tous les collaborateurs impliqués dans cette vaste opération criminelle, sont non seulement responsables mais sont aussi coupables.

    Il est temps que les responsables de ces crimes soient arrêtés, inculpés et punis pour leurs actions, leur participation ou leur inaction.

    Vous trouverez ici le lien vers le site du CSAPE http://www.csape.international

    La plainte est téléchargeable et la procédure a suivre est indiquée pour se joindre a cette plainte.

    Pour vous associer à la plainte, Particulier ou professionnel, Nous contacter : csape.sg@hotmail.com Secrétaire général Tel : 33 (0)6 12 55 63 20

    VOUS POUVEZ TÉLÉCHARGER LA PLAINTE ET LA NOTE DE DIFFUSION ICI: https://href.li/?https://www.dropbox.com/s/geurx0dqarhck3e/PLAINTE%20CSAPE-FRA-CRIME%20CONTRE%20HUMANITE.pdf?dl=0

    Complaint ENG
    https://www.dropbox.com/s/5wrsjsjyx5zrnmw/COMPLAINT%20CSAPE-FRA-CRIME%20AGAINST%20HUMANITY%20-%20V.pdf?dl=0

    A envoyer a:

    Cour pénale internationale
    Unité des informations et des éléments de preuve Bureau du Procureur
    Oude Waalsdorperweg 10
    2597 AK Den Haag,
    Pays-Bas
    otp.informationdesk@icc-cpi.int

Commentaires fermés.