Un service d’accueil d’autistes fermé en Vaucluse par manque de personnel vacciné

À La Tour-d’Aigues (Vaucluse), une dizaine de jeunes adultes autistes ont été contraints de retourner dans leur famille. La direction de l’établissement est confrontée à de nombreuses suspensions ou arrêts – maladie.

A La Tour d'Aigues (Vaucluse), une partie du personnel refuse de se faire vacciner : un I.M.E a dû renvoyer dans leurs familles une dizaine d'autistes
A La Tour d’Aigues (Vaucluse), une partie du personnel refuse de se faire vacciner : un I.M.E a dû renvoyer dans leurs familles une dizaine d’autistes © Radio France – Manon Klein

À La Tour-d’Aigues (Vaucluse), le centre qui accueille des jeunes adultes autistes doit fermer un service. Une dizaine d’enfants ne sont plus accueillis en internat au centre La Bourguette depuis quelques jours. L’établissement manque de personnel depuis que la vaccination est obligatoire pour le personnel médical.

L’association La Bourguette gère trois centres en Vaucluse pour accueillir près de 150 autistes. Depuis que le personnel des établissements médico-sociaux doit avoir reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid, le directeur du centre de La Tour-d’Aigues doit composer avec des absents suspendus ou en arrêt maladie.

Arrêter de travailler pour garder son enfant autiste

France Termes, la directrice de l’association La Bourguette, s’inquiète des conséquences pour le suivi de ces jeunes adultes autistes : “Une dizaine d’enfants ne peuvent pas être accueillis. Ça va peut-être augmenter car l’hémorragie de salariés continue. À La Tour-Aigues, l’institut médico-éducatif accueille des jeunes adultes autistes en grande difficulté. C’est un drame pour les familles qui doivent parfois arrêter de travailler. Ces absences créent des situations compliquées”.

Personnel suspendu et remplaçants introuvables

“On se dit qu’on va trouver des remplaçants, mais il faut les former. Il faut aussi soutenir les salariés qui sont encore là, qui font des heures supplémentaires et qui vont devoir travailler avec des personnes qui ne connaissent rien à l’autisme.” La directrice de l’association la Bourguette regrette que des “salariés qui étaient là depuis longtemps soient partis. Il n’y a pas assez de remplaçants pour faire tourner les établissements. Ça a pour conséquence que certains enfants ne peuvent pas être accueillis à l’IME et sont obligés de rester dans leur famille”. France Termes confie qu’un autre établissement de l’association la Bourguette a dû fermer un service dans le Var.

Source :