Une incitation financière accroît le taux de vaccination

Les résultats d’une étude internationale menée en Suède révèlent que des «coups de pouce» financiers sont de nature à convaincre davantage de personnes à se faire piquer.

En Suède, la récompense financière a fait passer le taux déjà élevé de vaccination de 72% à 76%.
En Suède, la récompense financière a fait passer le taux déjà élevé de vaccination de 72% à 76%. AFP

Une modeste récompense financière peut contribuer à augmenter le taux de vaccination contre le Covid. C’est ce que révèle une étude menée en Suède par des chercheurs des Universités de Lausanne, Bâle, Zurich, d’Unisanté, et d’autres institutions de recherche d’Europe et des États-Unis.

De nombreux pays étudient la possibilité d’utiliser des primes de vaccination pour inciter davantage de personnes à se faire vacciner. En Suisse, le conseiller fédéral en charge de la Santé, Alain Berset a proposé le 1er octobre dernier d’offrir 50 francs à quiconque encourage une personne à se faire vacciner. Il appartiendrait ensuite aux cantons de décider où ce chèque pourra être échangé, par exemple au cinéma, au restaurant ou dans les transports publics. Loin de faire l’unanimité, la proposition divise.

Interrogés, nos lecteurs doutent de l’efficacité des chèques incitatifs dans la lutte contre le Covid. À la question de savoir si ces bons de 50 francs sont une bonne idée, le verdict a été sans appel: 68% de non, pour 26% d’avis positifs (et 6% de «sans opinion»).

Au niveau des cantons, la proposition d’Alain Berset peine à séduire. «Payer pour inciter une personne à faire un acte médical, ce n’est pas du tout dans la culture suisse» souligne le ministre de la Santé jurassien, Jacques Gerber. Même son de cloche du côté de Glaris où le gouvernement estime que «d’une part, ces bons sont injustes pour tous ceux qui ont déjà été vaccinés. D’autre part, verser de l’argent pour un acte de solidarité n’est pas suisse.»

À Genève, le directeur de la Santé publique, Adrien Bron, trouve le bon cadeau «farfelu». «Il n’y a aucune posture morale dans notre scepticisme face à ce bon d’achat».

Pourtant l’étude publiée dans la revue «Science» démontre le caractère positif de l’offre d’incitation dans la lutte contre le Covid-19. Un essai mené à grande échelle en Suède a permis d’augmenter le taux de vaccination de 4 points avec une récompense d’environ 21 francs (200 couronnes suédoises). La récompense a fait passer le taux déjà élevé de vaccination de 72% à 76%.

«Notre étude montre que les incitations financières peuvent augmenter le taux de vaccination même s’il est déjà élevé, comme c’est le cas dans de nombreux pays de l’Union européenne», explique Dr Armando Meier, économiste comportemental et coauteur de l’étude.

Personnes âgées de 18 à 49 ans

L’étude s’est déroulée entre mai et juillet 2021 auprès d’un échantillon représentatif d’environ 8300 personnes âgées de 18 à 49 ans. Les participants à l’étude ont été interrogés dans une enquête en ligne sur leur intention de se faire vacciner, dès que la vaccination était autorisée pour leur groupe d’âge. Ils ont ensuite été répartis au hasard dans cinq groupes.

Les membres du premier groupe se sont vu offrir la perspective d’une récompense financière, s’ils se faisaient vacciner dans les 30 jours. Dans trois autres groupes, les scientifiques ont essayé d’augmenter les taux de vaccination en fournissant des informations sur la sécurité et l’efficacité des vaccins, et en soulignant que la vaccination représente une aide pour autrui.

Le dernier groupe qui servait de contrôle n’a pas bénéficié d’offre d’accompagnement. Les chercheurs ont vérifié si les personnes avaient effectivement été vaccinées au cours des 30 jours suivants en procédant à un rapprochement anonyme avec les données des autorités sanitaires suédoises.

Les autres incitations n’ont pas d’effet

L’équipe de recherche a constaté que la perspective d’une prime augmentait non seulement l’intention déclarée de se faire vacciner, mais entraînait aussi un plus grand nombre de vaccinations. Ce résultat s’est avéré indépendant du sexe, du revenu et de l’âge des participants.

D’autres incitations avec lesquelles les chercheurs ont tenté d’influencer le comportement des participants ont eu moins de succès. Il s’agissait, par exemple, de demander de nommer des personnes de son entourage qui pourraient protéger les participants par une vaccination. Ces «coups de pouce» ont augmenté l’intention de se faire vacciner, mais ils n’ont pas conduit à davantage de vaccinations.

«Les résultats relativisent la crainte que les récompenses financières puissent avoir un effet contre-productif et décourager les indécis de se faire vacciner, en alimentant par exemple la méfiance, déclare Dr Florian Schneider, coauteur de l’étude. Des incitations monétaires même modestes peuvent au contraire avoir un impact positif sur les taux de vaccination.»

Source : https://www.tdg.ch/une-incitation-financiere-accroit-le-taux-de-vaccination-480273591767

One thought on “Une incitation financière accroît le taux de vaccination

  • 50 francs ? Où vous péchez vos traducteurs ou elle date de quand cette publication ? :))

Commentaires fermés.