Une infection au variant Omicron confère une immunité renforcée contre Delta

Les scientifiques Melva Mlambo, à droite, et Puseletso Lesofi, se préparent à séquencer des échantillons du variant Omicron au centre de recherche Ndlovu à Elandsdoorn, en Afrique du Sud, le 8 décembre 2021.

 

Une étude menée par des scientifiques sud-africains suggère qu’Omicron pourrait remplacer la variante Delta du coronavirus, car l’infection par la nouvelle variante renforce l’immunité contre l’ancienne.

L’étude n’a porté que sur un petit groupe de personnes et n’a pas été examinée par des pairs, mais elle a révélé que les personnes infectées par Omicron, en particulier celles qui ont été vaccinées, ont développé une immunité renforcée contre la variante Delta.

L’analyse a porté sur 33 personnes vaccinées et non vaccinées qui ont été infectées par la variante Omicron en Afrique du Sud.

Si les auteurs ont constaté que la neutralisation de la variante Omicron était multipliée par 14 dans les 14 jours suivant l’enrôlement, ils ont également constaté que la neutralisation de la variante Delta était multipliée par 4,4.

“L’augmentation de la neutralisation de la variante Delta chez les personnes infectées par Omicron peut entraîner une diminution de la capacité de Delta à réinfecter ces personnes”, ont déclaré les scientifiques qui ont mené l’étude.

Les résultats de l’étude sont “cohérents avec le fait qu’Omicron déplace la variante Delta, puisqu’il peut susciter une immunité qui neutralise Delta, rendant la réinfection par Delta moins probable”, ont-ils ajouté.

Selon les scientifiques, les implications de ce déplacement dépendent du fait qu’Omicron soit ou non moins pathogène que Delta. “Si c’est le cas, alors l’incidence de la maladie COVID-19 grave serait réduite et l’infection pourrait se déplacer pour devenir moins perturbatrice pour les individus et la société”.

Alex Sigal, professeur à l’Africa Health Research Institute en Afrique du Sud, a déclaré lundi sur Twitter que si Omicron était moins pathogène, comme il semblait l’être d’après l’expérience sud-africaine, “cela contribuera à pousser Delta vers la sortie”.

Selon une étude sud-africaine antérieure, le risque d’hospitalisation et de maladie grave est réduit chez les personnes infectées par Omicron par rapport à la variante Delta, bien que les auteurs affirment que cela est probablement dû en partie à l’immunité élevée de la population.

La variante Omicron, détectée pour la première fois en Afrique australe et à Hong Kong en novembre, s’est depuis propagée dans le monde entier et menace de submerger les hôpitaux de certains pays.

Source : https://www.voaafrique.com/a/une-infection-au-variant-omicron-conf%C3%A8re-une-immunit%C3%A9-renforc%C3%A9e-contre-la-variante-delta/6372490.html