Une présidence française de l’UE sous influence ?

La présidence tournante de l'UE donne tous les six mois à un Etat-membre la possibilité de peser sur les politiques européennes en mettant des sujets particuliers à l'agenda. Ces priorités subissent-elles des influences démesurées de la part de lobbies ?

La France assume en janvier la présidence tournante du Conseil de l’Union Européenne, qui rassemble les Etats-membres dans dix formations correspondant à des portefeuilles ministériels. Emmanuel Macron a détaillé le 9 décembre ses priorités pour la présidence française, allant d’une réforme de l’espace Schengen à un mécanisme d’ajustement carbone aux frontières.

En quelle mesure ces priorités sont-elles influencées par des lobbies privés ? C’est ce que demande un rapport publié par l’Observatoire des multinationales.

Olivier Petitjean est co-fondateur et éditeur du site d’information indépendant “Multinationales.org”.

Le thème du poids des lobbies n’est pas nouveau, on en parle beaucoup à propos de la commission du Parlement. Evidemment ce lobbying cible aussi le Conseil de l’UE, donc les représentants de la France, de l’Allemagne, du Danemark etc. Mais, contrairement à la commission ou au Parlement, il y a très peu de règles qui ont été mises en place depuis que le problème est posé au niveau du Conseil, c’est-à-dire des règles de transparence sur les rendez-vous avec les lobbies, des règles sur les lobbies qu’on a le droit de rencontrer ou pas… malheureusement on peut dire que certains grands pays qui aiment bien garder leurs prérogatives dans les négociations, dont la France, s’opposent depuis des années à ce qu’il y ait de véritables progrès en matière de transparence du lobbying au niveau du Conseil. Olivier Petitjean

Le sponsoring des présidences tournantes du Conseil est une des illustrations des relations très étroites qui se nouent au niveau du Conseil et notamment autour de la présidence du Conseil où il y a des grandes entreprises qui sont autorisées à poser leurs logos sur les réunions des ministres, les déplacements officiels des ministres lors des conférences ministériels etc. (…) C’est une pratique très contestée, à la fois par certaines autorités européennes comme le médiateur européen, les parlementaires européens, y compris de la majorité d’Emmanuel Macron qui demandaient à la France de ne pas le faire. Mais la France a quand même choisi d’avoir recours à ce sponsoring, de manière partielle, sur le prêt de voitures de Renault et Stellantis, mais ils ont choisi de le faire alors que l’Allemagne, qui a assumé la présidence du Conseil en 2020, avait choisi de ne pas le faire.  Olivier Petitjean

Source : https://www.franceculture.fr/emissions/les-enjeux-internationaux/une-presidence-francaise-de-l-ue-sous-influence

One thought on “Une présidence française de l’UE sous influence ?

  • HUGE PROTESTS WORLDWIDE ON NEW YEARS EVE – 31ST DECEMBER 2021 – EVERYWHERE!

    SPECIALLY IN FASCIST COUNTRIES WHERE THEY HAVE VAX PASSPORTS, APARTHEID, CURFEWS & LOCKDOWNS!

    ALL FREE HUMAN BEINGS WELCOME – ON 31ST DECEMBER 2021!

    IT WILL BE FUN, LOUD AND NOISY!

    LOTS OF LOVE, HUGS, KISSES AND FIREWORKS!

    31ST DECEMBER 2021 – EVERYWHERE!

    ALL NIGHT LONG!

Commentaires fermés.