USA : Abandon du vaccin COVID-19 pour les recrues de la police d’Oklahoma City

Le service de police d’Oklahoma City continue de chercher de nouvelles recrues
Le chef de la police d’Oklahoma City, Wade Gourley, évoque certains des défis de recrutement du département, qui continue de s’efforcer de surmonter les pénuries de personnel.
Paige Dillard et Addison Kliewer, Oklahoman

Les responsables de la ville ont annoncé mercredi l’annulation d’un vaccin obligatoire destiné aux nouvelles recrues de la police d’Oklahoma City.

La condition préalable à l’embauche instituée cet été pour les nouvelles recrues de la police et des pompiers exigeait que les candidats soient déjà vaccinés ou acceptent de l’être à l’embauche.

“Le département de police d’Oklahoma City a renoncé à exiger le vaccin COVID-19 pour tous les nouveaux employés et les recrues. Ainsi, ni le vaccin ni un test négatif ne sont requis pour devenir une recrue de la police”, peut-on lire dans un bref communiqué transmis aux médias par le porte-parole du département de police d’Oklahoma City, Gary Knight.

L’obligation a été annoncée dans l’idée de protéger les recrues contre les maladies pendant les entraînements intensifs et urgents effectués dans des endroits étroits. Les responsables de la police ont déclaré que l’obligation vaccinale n’avait pas eu d’impact majeur sur le nombre de recrutements, bien que certaines recrues aient choisi de ne pas y participer en raison de la règle.

Sur cette photo du 9 juillet 2021, le sergent d’état-major Clint Music s’adresse à un membre de la classe 143 des nouvelles recrues alors qu’ils se rassemblent pour le premier jour … En savoir plus
CHRIS LANDSBERGER/THE OKLAHOMAN

Le vaccin COVID “toujours encouragé” pour la police d’OKC

“Le vaccin est donc toujours encouragé, mais il n’est plus obligatoire”, a déclaré le sergent Megan Morgan, responsable du recrutement pour le département de police d’Oklahoma City.

Certaines villes et certains États ont imposé le vaccin COVID aux fonctionnaires et aux policiers, et certains agents ont été licenciés pour avoir refusé de se faire vacciner.

En 2021, le COVID-19 a été responsable de plus de quatre fois le nombre de décès de membres des forces de l’ordre à l’échelle nationale que les coups de feu, selon l’Officer Down Memorial Page, un groupe qui suit les décès de policiers en service.

Les recrues de la police d’Oklahoma City se rassemblent pour le premier jour de formation

Les pompiers d’Oklahoma City doivent toujours se faire vacciner contre le COVID

Le service d’incendie d’Oklahoma City n’a fait aucune annonce concernant l’abandon de son obligation de vaccination.

Une prime initiale de 5 500 dollars pour les nouvelles recrues de la police et des pompiers, ainsi que des primes pour les autres nouveaux employés de la ville, ont été annoncées par les responsables de la ville lundi afin de remédier à la pénurie de recrutement dans toute une série d’emplois municipaux.

En outre, le service de police recrute pour deux académies de police distinctes qui auront lieu l’année prochaine.

En avril, la classe de l’académie sera destinée aux candidats ayant déjà une expérience des forces de l’ordre, qui pourront alors bénéficier de salaires de départ plus élevés, tandis que la classe qui débutera en juillet sera destinée aux nouvelles recrues.

Le service de police d’Oklahoma City se trouve dans une situation similaire à celle d’autres services de police du pays.

Pour la police d’Oklahoma City, les départs volontaires, y compris les départs à la retraite et les départs sans retraite, ont augmenté de 183 % entre 2016-17 et 2020-21, ce qui correspond à d’autres départements à l’échelle nationale. Ces départs à Oklahoma City ont laissé le département avec 160 postes vacants, alors que sa plus récente classe de recrues qui a commencé le 9 juillet comprend 25 membres.

Traduction de l’article :