USA : Rand Paul : Les décisions de la COVID qui n’ont aucun sens scientifique méritent un “boycott massif”.

USA : Rand Paul : Les décisions de la COVID qui n'ont aucun sens scientifique méritent un "boycott massif".

Un sénateur du Kentucky a déclaré à “America Reports” que les vaccins et l’immunité naturelle ont fonctionné – et qu’il faut le souligner.

Le sénateur Rand Paul, R-Ky, a rejoint “America Reports” mercredi pour réagir à une nouvelle étude de l’Université Johns Hopkins qui a conclu que les confinements COVID ont fait plus de mal que de bien parce qu’ils n’ont pas réussi à réduire la mortalité et ont été “dévastateurs” pour l’économie.

RAND PAUL : Espérons que nous apprenions de nos erreurs. Au 14ème siècle, le pape s’est entouré de cierges parce qu’ils pensaient que l’infection pouvait être brûlée dans l’air pour sauver les gens. C’était une notion erronée. Il a fallu quelques siècles – vraiment jusqu’au 19e siècle – pour comprendre la théorie des germes. Aujourd’hui, nous avons des mesures de confinement qui ne sont pas fondées sur la science et nous savons que, dans l’ensemble, les masques n’ont pas fonctionné, que le plexiglas n’a pas fonctionné et que la distance de deux mètres n’a pas fonctionné.

La seule chose que nous savons qui a fonctionné, ce sont les vaccins et l’immunité naturelle. Ils ont permis de protéger les gens de l’hospitalisation et de la mort et ont également ralenti la propagation de la maladie. Donc, nous devrions mettre l’accent sur ce qui fonctionne. Le Dr Fauci n’a pas rendu service en affirmant que les masques en tissu sont efficaces, car une personne de 80 ans qui s’occupe de son conjoint atteint du COVID porte un masque en tissu qui n’a aucune valeur, et c’est une erreur. Il a poussé des gens à s’engager dans des activités qu’ils n’auraient pas faites normalement en leur disant que c’était sûr alors que ça ne l’était pas. J’espère que nous en tirerons des leçons. L’étude est une analyse approfondie qui examine des dizaines et des dizaines d’études, les rassemble et affirme que les confinements n’ont pas réduit la mortalité mais ont été dévastateurs pour l’économie.

REGARDEZ L’INTERVIEW COMPLÈTE ICI :