Vaccins anti Covid : L’Agence nationale de sécurité du médicament émet un “signal potentiel” entre la vaccination Moderna et une inflammation des vaisseaux sanguins

plus de 23 571 000 injections du vaccin Moderna ont été réalisées en France au 7 avril 2022.

Dans le cadre de la surveillance renforcée des vaccins utilisés contre la Covid-19, une enquête de pharmacovigilance est mise en place pour surveiller en temps réel le profil de sécurité des vaccins disponibles en France à partir des déclarations réalisées par les professionnels de santé, les personnes vaccinées ou leur entourage.

Les résultats de cette évaluation et de ce suivi ont été présentés lors du comité de suivi de l’ANSM ( Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) avec le réseau français des CRPV (Centre Régional de PharmacoVigilance) du 14 avril 2022, afin d’identifier des signaux potentiels et d’envisager les mesures à prendre, si besoin.

Les effets indésirables rapportés avec le vaccin Spikevax couvre les données validées du 25 mars 2022 au 7 avril 2022.

Depuis le début de la vaccination avec le vaccin Spikevax (Moderna), 25 314 cas d’effets indésirables ont été analysés par les CRPV rapporteurs (Lille et Besançon).

Tout d’abord, il est important de souligner que les résultats de cette étude ne sont pas alarmants au regard du nombre de cas sous surveillance. Il traduit surtout la transparence dont fait preuve la pharmacovigilance dans ses rapports bimensuels.

A lire aussi : Vaccins anti Covid : acouphènes, perte d’audition soudaine… L’Organisation mondiale de la santé confirme le lien et lance un “signal” aux laboratoires

Toujours est-il qu’un grand nombre de cas concerne des réactions retardées locales non graves. Depuis le 8 novembre 2021, l’utilisation du vaccin Spikevax est réservée aux personnes de 30 ans et plus. Au total, plus de 23 571 000 injections ont été réalisées au 7 avril 2022.

Suite à une analyse portant sur les cas de vascularites (inflammation des vaisseaux sanguins), le comité considère qu’il s’agit d’un signal potentiel avec le vaccin Spikevax. 

La vascularite est une inflammation vasculaire, ou, pour être plus précis, une inflammation de la paroi des vaisseaux sanguins.

Au total, 26 cas de vascularites ont été déclarés depuis le début du suivi, tous d’évolution favorable après corticothérapie. Le délai de survenue ainsi que le mécanisme immuno-inflammatoire de ces événements ne peuvent exclure à ce jour un rôle du vaccin. Ces évènements seront partagés au niveau européen.

“En raison de la gravité de certaines vascularites […] de la plausibilité chronologique des observations reçues en France concordantes avec celles publiées, de l’étude de disproportionnalité en faveur d’un risque pour les vascularités de type gros vaisseaux, mais également des mécanismes possibles en lien avec l’inflammation et la réponse immunitaire aux vaccins, il faut apporter une vigilance particulière aux patients qui présentent, rapidement après la vaccination et une fois le contexte de réactogénicité écarté, des symptômes peu spécifiques qui persistent dans un contexte inflammatoire.
Ces observations continueront de faire l’objet d’une surveillance particulière. Ces cas et notamment les atteintes de petits vaisseaux constituent en l’état un signal potentiel. Il n’y a pas eu d’autre signal identifié sur la période avec le vaccin Spikevax.

Source : https://www.lindependant.fr/2022/04/15/vaccins-anti-covid-lagence-nationale-de-securite-du-medicament-emet-un-signal-potentiel-entre-la-vaccination-moderna-et-une-inflammation-des-vaisseaux-sanguins-10239034.php