Vos données supprimées ne le seraient pas vraiment : un ancien employé porte plainte contre Facebook

Facebook aurait accès à vos données supprimées, selon la plainte d'un ancien employé © Getty — Chip Somodevilla

Un ancien employé de Facebook a porté plainte contre la firme. Selon lui, les données supprimées de la plateforme ne le seraient pas vraiment : les employés pourraient utiliser un protocole spécial afin de les “ressusciter”.

Mardi 5 juillet 2022, un ancien employé de Facebook, Brennan Lawson, a porté plainte contre Meta en Californie. Il aurait été licencié de manière abusive après avoir questionné la légalité d’un protocole de la firme.

L’ex-employé explique avoir été informé d’un nouveau protocole mis en place par Facebook lors d’une réunion du personnel ayant eu lieu fin 2018. Celui-ci aurait permis aux employés de “ressusciter” les données supprimées par les utilisateurs. S’interrogeant sur la légalité de cette méthode, Brennan Lawson n’avait cependant pas insisté par crainte d’être licencié. Il finira tout de même par être démis de ses fonctions en juillet 2019 pour une utilisation prétendument inappropriée d’un outil administratif de Facebook. Selon lui, il ne s’agissait là que d’un prétexte.

Selon la plainte de Brennan Lawson, il serait permis aux équipes de Facebook de “contourner les protocoles normaux de confidentialité de Facebook” en récupérant des données de l’application Messenger “que les utilisateurs [ont] choisi de supprimer“. Si les informations de l’ex-employé sont avérées, ce protocole violerait les règles de confidentialité numérique de l’Union européenne, mais également l’ordonnance de la Federal Trade Commission (FTC), qui exige que Facebook informe ses utilisateurs de sa politique de conservation des données.

Resté au chômage pendant 18 mois après son licenciement, l’ancien contrôleur de contenu de Facebook réclame désormais plus de 3 millions de dollars d’indemnités à Meta.

Source : https://www.lesnumeriques.com/vie-du-net/vos-donnees-supprimees-ne-le-seraient-pas-vraiment-un-ancien-employe-porte-plainte-contre-facebook-n187261.html

Bloomberg